Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    La Russie suspend sa coopération militaire avec la Lituanie

    Lu dans la presse
    URL courte
    0 5 0 0

    Lundi 5 mai, la Russie a suspendu sa coopération militaire avec Vilnius de manière unilatérale, écrit mercredi 7 mai le quotidien Izvestia.

    Lundi 5 mai, la Russie a suspendu sa coopération militaire avec Vilnius de manière unilatérale, écrit mercredi 7 mai le quotidien Izvestia. L'accord russo-lituanien sur les mesures supplémentaires visant à renforcer la confiance et la sécurité bilatérales, signé en 2001, a été suspendu, a annoncé le ministère lituanien de la Défense.

    Conformément à cet accord, les parties s'engageaient à échanger des informations sur l'état des forces russes dans la région de Kaliningrad et les troupes lituaniennes, et à mener des inspections mutuelles.

    "Les actes de Moscou font écho à la politique de Vilnius dans le contexte de la crise ukrainienne. En effet la Lituanie a toujours soutenu les mesures antirusses de l'UE, surtout au second semestre de 2013, quand Vilnius présidait le projet de Partenariat oriental de l'UE ", analyse Alexandre Sytine, expert de l'Institut d'études stratégiques.

    Le 15 novembre 2013, le parlement lituanien n'avait même pas exigé la libération immédiate de l'ex-première ministre Ioulia Timochenko, reconnaissant que Kiev pourrait signer un accord d'association avec l'UE même sans remplir cette condition.

    Surtout, dans le cadre de la crise ukrainienne, la Lituanie a soutenu les sanctions contre la Russie. Le 2 mars, Vilnius avait même rappelé son ambassadeur Renatas Norkus de Moscou, interprétant les actes du Kremlin vis-à-vis de la Crimée comme une "grave violation du droit international".

    "La suspension de la coopération militaire est due à l'escalade de la situation en Ukraine, ainsi qu'à la décision des USA de renforcer leur présence militaire dans les pays baltes", explique Alexandre Khramtchikhine, directeur adjoint de l'Institut d'analyse militaire et politique.

    Les pays baltes ne disposent pas d'avions convenables pour la patrouille aérienne. C'est pour ça que depuis leur adhésion à l'Otan en 2004, l'Alliance a pris en charge la protection de leur espace aérien.

    "Il est évident que l'Otan accroît sa présence dans les pays baltes. Pendant les discussions sur le déploiement du bouclier antimissile (ABM) américain, la Lituanie s'était dite prête à mettre son territoire à disposition. Je pense que l'initiative de Vilnius pourrait être relancée prochainement, mais tout dépendra des événements en Ukraine", souligne Alexandre Sytine.

    En réalité la suspension de la coopération militaire ne changera pas grand-chose.

    "La Russie n'informait de toute façon pas la Lituanie sur la disposition de ses forces", a déclaré l'ex-ministre lituanienne de la Défense Rasa Jukneviciene.

    Toutefois, Moscou n'enfreignait aucun accord. En 2007, la Russie avait instauré un moratoire sur le Traité sur les forces conventionnelles en Europe (FCE) et cessé de fournir des informations sur l'état de ses troupes.

    La Lituanie n'a pas signé le Traité FCE mais elle est membre de l'Otan depuis 2004.

     

    Lire aussi:

    Ce perfide Sputnik qui fait si peur à la Lituanie
    La Lituanie se prépare à une guerre hybride contre la Russie
    Des chasseurs de l’Otan ont raccompagné huit fois des avions russes cette semaine
    Les USA renforceront leur présence militaire en Lituanie
    Ivres, des militaires de l’Otan blessés dans une bagarre en Lituanie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik