Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    Les Russes visent la superpuissance

    Lu dans la presse
    URL courte
    0 10

    La majorité des Russes veulent voir leur pays comme un leader régional, un pays économiquement développé et influent, mais aussi comme une grande puissance "à l'instar de l'URSS", écrit jeudi le quotidien Kommersant.

    La majorité des Russes veulent voir leur pays comme un leader régional, un pays économiquement développé et influent, mais aussi comme une grande puissance "à l'instar de l'URSS", écrit jeudi le quotidien Kommersant.

    D'après le Centre panrusse d'étude de l'opinion publique (VTsIOM), 82% des Russes pensent que la Russie exerce une grande influence dans les affaires internationales. Les experts l'expliquent par la "réalité médiatique", où la Russie est au centre – "tout le monde la respecte ou la hait".

    Selon le VTsIOM, 42% des personnes interrogées estiment qu'au XXIe siècle la Russie doit aspirer à "reprendre le statut de superpuissance, à l'instar de l'URSS". 41% pensent qu'elle doit faire partie des 10-15 premiers pays économiquement développement et politiquement influents dans le monde. 10% trouvent qu'elle doit devenir un leader dans l'espace postsoviétique et 4% considèrent qu'elle ne doit pas aspirer aux "objectifs globaux".

    Les partisans du retour du statut "à l'instar de l'URSS" sont pour la première fois majoritaires dans les sondages du VTsIOM (depuis 2003). Il y a seulement un an, la répartition était différente: en 2013, 37% visaient le statut de superpuissance, 44% souhaitaient l'adhésion au club de pays développés et influents, 9% préféraient le leadership régional, alors que 7% n'avaient pas beaucoup d'ambitions.

    Stepan Lvov, responsable des recherches politiques du VTsIOM, souligne que les Russes ont toujours été optimistes quant aux perspectives de la Russie de devenir une "grande puissance", et leur optimisme s'est accru cette année. Les Russes considèrent comme gage du haut statut du pays une économie développée (52%) et des forces armées puissantes (42%). "Maintenant, les citoyens ont davantage de raisons de considérer la Russie comme une superpuissance. Avant tout, après les événements en Crimée, interprétés comme une démonstration de la suprématie, de la force et de l'attractivité du pays", explique Stepan Lvov.

    Suite aux événements en Ukraine, les Russes ont un "sentiment confus de puissance", déclare Valeri Soloveï de l'Institut des relations internationales de Moscou (MGIMO). Il y voit plusieurs raisons. Avant tout, "la mobilisation patriotique, voire l'euphorie après le rattachement de la Crimée". Et surtout, "la réalité médiatique formée par la machine russe de propagande". "Dans cette réalité, la Russie occupe une position très importante, une sorte de "russo-centrisme". La télévision, à travers le prisme de laquelle la plupart voient le monde, crée une image du monde autocentrée sur la Russie: tout le monde la respecte ou la hait. Alors que peu ont une expérience politique, l'horizon politique est assez proche", explique Valeri Soloveï.

    Selon le VTsIOM, 82% des personnes interrogées pensent que la Russie a aujourd'hui une "influence relativement grande" et une "très grande influence dans le monde".

    Lire aussi:

    Un tiers des Russes jugent possible une guerre USA-Russie
    La Blockchain s’invite à la présidentielle russe de 2018
    L’armée russe pourra-t-elle protéger son pays? Les Russes répondent
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik