Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    Le missile russe Sarmat ne connaît aucune limite

    Lu dans la presse
    URL courte
    4403

    La Maison blanche et le Pentagone ont récemment annoncé leur nouveau super-projet baptisé, comme toujours, dans un esprit très américain: Prompt Global Strike (Frappe planétaire rapide), écrit mercredi le quotidien Komsomolskaïa Pravda.

    La Maison blanche et le Pentagone ont récemment annoncé leur nouveau super-projet baptisé, comme toujours, dans un esprit très américain: Prompt Global Strike (Frappe planétaire rapide), écrit mercredi le quotidien Komsomolskaïa Pravda.

    Il implique la conception d'armements offensifs capables d'atteindre toute cible n'importe où sur la planète, une heure seulement après en avoir donné l'ordre. Ce système devrait se composer de missiles intercontinentaux, de missiles de croisière supersoniques, ainsi que de nouvelles armes comme des canons laser et électriques.

    Quand le ministère russe de la Défense et l'état-major des forces armées ont appris cette information, les spécialistes ont commencé à élaborer des contremesures. L'une d'elles est le missile intercontinental lourd Sarmat (Les Sarmates sont un ancien peuple scythe de nomades des steppes entre la Trans-Volga et le Danube).

    Le vice-ministre de la Défense Iouri Borissov a expliqué que le Sarmat serait capable de percer tout système de défense antimissile actuel ou à venir. Les travaux sur ce missile sont soumis à un "contrôle particulier". Ils se termineront d'ici 2018-2020.

    Plusieurs entreprises travaillent sur le Sarmat sous l'égide du Centre balistique Makeev.
    Les spécialistes russes estiment que sa portée élevée (jusqu'à 11 000 km selon certaines informations) forcerait les Etats-Unis à travailler sur un système complexe de défense antimissile circulaire,  qui demanderait des années et des dizaines de milliards de dollars.

    La grande réserve de charge utile du Sarmat permettra de le doter non seulement d'ogives, mais aussi de divers systèmes de franchissement de défense antimissile. Sachant qu'aucun missile américain n'affiche de telles performances.

    De plus, la mise en service opérationnelle des missiles intercontinentaux terrestres Iars et maritimes Boulava suit son cours. Cette course aux armements n'est pas dictée par la politique militariste de la Russie mais par la réticence des USA à chercher, avec Moscou, des compromis raisonnables pour régler les problèmes de sécurité globale.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik