Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    La mortalité des Russes valides est plus importante qu'en 1960

    Lu dans la presse
    URL courte
    0 0 0

    L'espérance de vie augmente en Russie depuis 2005, écrit mardi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

    L'espérance de vie augmente en Russie depuis 2005, écrit mardi le quotidien Nezavissimaïa gazeta. Dans l'ensemble, la tendance est positive mais le taux de mortalité auprès des Russes valides est 50% plus élevé qu'en 1960.

    Selon Rosstat, 257 674 citoyens de la Russie soviétique n'avaient pas atteint l'âge de la retraite, 369 778 en 1975 et 496 312 Russes en 2012.

    Pendant la seconde moitié des années 1980, à l'époque de la perestroïka de Gorbatchev, la mortalité à l'âge valide avait chuté d'un quart en conséquence de la campagne contre l'alcool – beaucoup s'en rappellent comme des années d'espoir. 1994 a ramené la déception et cet indice est remonté en flèche.

    Plus de 450 000 Russes d'âge valide sont décédés l'an dernier – 50 000 personnes dans la vingtaine, 94 000 personnes dans la trentaine et 124 000 dans la quarantaine. Sachant qu'il n'y avait alors ni guerre ni épidémie.

    En Biélorussie la mortalité à l'âge valide est inférieure de 22% par rapport à la Russie.

    Les problèmes cardiovasculaires sont la principale cause de décès dans cette catégorie d'âge (plus de 150 000 morts). Ensuite viennent les causes externes (plus de 140 000 morts) comme les empoisonnements par alcool, les accidents de la route, les suicides et les meurtres. En troisième position viennent les maladies oncologiques (70 000 morts).

    La mortalité des hommes d'âge valide due aux maladies cardiovasculaires (129 000 morts par an) est cinq fois plus importante que parmi les femmes du même âge. "Les indices de mortalité dans la moitié des cas sont dus à la mauvaise hygiène de vie: le tabac, l'alcool, la mauvaise nutrition et la sédentarité", constate la ministre russe de la santé Veronika Skvortsova.

    Les femmes sont également touchées par l'alcoolisme. Selon le rapport de Rosstat, 5 millions de personnes reconnaissent consommer chaque semaine de l'alcool avec excès, 1,5 million tous les 3-5 jours et encore 1,5 million tous les jours. La cirrhose du foie est responsable de la mort de 7 000 hommes et de 4 000 femmes chaque année.

    Même chose avec le tabac. D'après un sondage du centre Levada de novembre 2013, 20% des personnes interrogées fumaient plus d'un paquet de cigarettes par jour. Le tabac augmente significativement le risque de contraction d'un cancer – 80% des personnes atteintes du cancer des poumons sont des fumeurs. 48 000 hommes et 23 000 femmes d'âge valide sont décédés de maladies oncologiques en un an.

    La loi antitabac a été adoptée en 2013 et continue à se durcir. Il est désormais interdit de vendre des cigarettes dans les kiosques et le nombre de points de vente a globalement baissé. Il est désormais interdit de fumer dans les restaurants et les bars mais le nombre de fumeurs reste élevé, y compris chez les adolescents.

    La lutte contre l'alcoolisme a repris avec force. Le prix des boissons alcoolisées a augmenté et il a été suggéré d'interdire la vente d'alcool le samedi après-midi et le dimanche.

    Les statistiques de Rosstat permettront de montrer à quel point ces mesures sont efficaces et si la mortalité va baisser chez les Russes d'âge valide.

    Tout cela concerne les interdictions. Mais voici un autre chiffre tout aussi important: selon Rosstat, 39% des Russes ne prennent pas soin de leur santé. Et là, ce ne sont pas des interdictions mais des encouragements qui sont nécessaires. Certaines conditions sont nécessaires pour faire du sport – non pas pour établir des records mais pour le plaisir et, évidemment, la santé. Mais tout le monde ne peut pas se permettre d'acheter un abonnement pour la piscine, une salle de sport ou inscrire ses enfants dans une section sportive. Il faut enfin remédier aux difficultés actuelles pour consulter le médecin lors des premiers signes de fatigue.

    Lire aussi:

    Voici une raison de plus pour dire non à l’alcool et au tabac
    Et si n’importe quelle dose d'alcool avait des effets néfastes pour la santé?
    Ce pays est véritablement décimé par l’alcool
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik