Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    La Moldavie veut demander son adhésion à l'UE en 2015

    Lu dans la presse
    URL courte
    0 0 0

    Le parlement moldave a ratifié hier l'accord d'association du pays avec l'Union européenne, écrit jeudi 3 juillet le quotidien Kommersant.

    Le parlement moldave a ratifié hier l'accord d'association du pays avec l'Union européenne, écrit jeudi 3 juillet le quotidien Kommersant.

    La procédure a été bouclée en un temps record, soit moins d'une semaine après la signature du document à Bruxelles. Les autorités moldaves se sont également fixé pour objectif de soumettre à l'UE leur demande d'adhésion dès l'an prochain.

    La session du parlement a commencé par l'intervention du président Nicolae Timofti et du premier ministre Iurie Leanca. "L'association avec l'UE est un partenariat exclusif. Nous avons besoin de cet accord pour consolider les institutions publiques, lutter contre la corruption et renforcer l'économie", a annoncé le président. Le premier ministre a qualifié cette signature de "tournant dans l'histoire du pays": "L'UE, c'est des règles équitables pour tous, le travail des organismes de contrôle, la lutte contre la corruption".

    L'ex-président Vladimir Voronine, leader des communistes de l'opposition qui était au pouvoir au début de l'intégration du pays à l'UE, a critiqué cet accord. Notamment pour son article 7
    "La prévention des conflits et la gestion des crises". Il mentionne l'éventuelle participation de la Moldavie aux "opérations de l'UE pour gérer les crises civiles et militaires, ainsi qu'aux exercices et entraînements afférents". "La Moldavie est un pays neutre, or conformément à l'accord elle devra remplir des exigences vis-à-vis de la sécurité de l'UE", a mis en garde Vladimir Voronine. Il a ajouté que l'accord d'association détruirait l'économie moldave et permettrait aux étrangers d'acheter des terres agricoles moldaves.

    Mais ces arguments n'ont pas eu d'impact sur la disposition des forces au parlement. L'accord a été ratifié lors des deux lectures grâce aux voix de la Coalition pour un gouvernement pro-européen au pouvoir, et celles des libéraux. 59 des 101 députés se sont prononcés en faveur de la ratification, 4 députés de l'opposition ont voté contre et les autres se sont abstenus.

    L'application de l'accord d'association (environ 80% du texte) commencera dès l'automne et il entrera en vigueur à part entière après la ratification du document par les parlements de tous les pays membres de l'UE.

    Cet accord inclut une partie politique et la mise en place d'une zone de libre-échange complète et approfondie (DCFTA) entre la Moldavie et l'UE. Chisinau devra adopter un ensemble de normes et standards européens dans tous les domaines: du commerce et du secteur bancaire au respect des droits de l'homme et la lutte contre la corruption. La Moldavie devra lutter avec efficacité contre la corruption, le trafic et empêcher l'activité économique illégale.

    Mais la DCFTA implique également l'ouverture mutuelle des marchés pour les produits et les services. Les experts identifient de nombreux risques: selon l'économiste Elena Gorelova, les pays de l'Union douanière pourront durcir les procédures d'exportation pour les marchandises moldaves. "Ces décisions répondront parfaitement aux normes de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Les normes imposées à la Moldavie correspondent aux normes européennes mais sont différentes des standards de l'Union douanière. Les difficultés surviendront en automne, quand commenceront les exportations de fruits et légumes. Très probablement, les organismes de contrôle russes Rosselkhoznadzor et Rospotrednadzor renforceront les vérifications de nos produits", suppose l'experte. Selon elle, la république n'arrivera pas à se réorienter rapidement vers les marchés occidentaux.

    Les autorités russes ont évoqué à plusieurs reprises la révision des relations avec la Moldavie après la signature de l'accord d'association. La Russie chercherait à protéger son marché si elle constatait que la DCFTA allait à l'encontre de ses intérêts économiques. Moscou craint les réexportations de produits européens, étant donné que la Moldavie a signé et ratifié l'accord sur la création d'une zone de libre-échange dans la CEI.

    Cependant, les autorités moldaves sont très optimistes. Le premier ministre Leanca a déjà annoncé ses plans d'adhérer à l'UE. Il a même mentionné les délais: "Nous pourrons déposer notre demande au second semestre 2015".

    Lire aussi:

    Cinq diplomates russes déclarés personae non gratae en Moldavie
    Relations Russie-Moldavie: Dodon promet d’empêcher une détérioration
    La Russie expulse cinq diplomates moldaves en réponse aux actions similaires de Chisinau
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik