Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    Rétablissement de la trêve dans l'est de l'Ukraine

    Lu dans la presse
    URL courte
    Situation explosive dans l'est de l'Ukraine (1212)
    0 0 0

    Les ministres des Affaires étrangères ukrainien, russe, français et allemand ont convenu d'une déclaration commune sur le cessez-le-feu en Ukraine: Moscou autorisera la présence de gardes-frontières ukrainiens et de représentants de l'OSCE à la douane russe, tandis que le groupe de contact reprendra son travail, écrit jeudi le quotidien Vedomosti.

    Les ministres des Affaires étrangères ukrainien, russe, français et allemand ont convenu d'une déclaration commune sur le cessez-le-feu en Ukraine: Moscou autorisera la présence de gardes-frontières ukrainiens et de représentants de l'OSCE à la douane russe, tandis que le groupe de contact reprendra son travail, écrit jeudi le quotidien Vedomosti.

    "Nous avons défini à Berlin l'ensemble des mesures qui permettront de rétablir la trêve dans l'est de l'Ukraine", a annoncé le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier à l'issue de cette réunion de quatre heures.

    "Une trêve stable et urgente doit être instaurée afin de mettre un terme à la violence en Ukraine", annonce la déclaration commune des ministres.

    Selon eux, le groupe de contact sur l'Ukraine doit reprendre ses pourparlers d'ici le 5 juillet, et le régime du cessez-le-feu être supervisé par une mission spéciale de l'OSCE. Ce groupe de contact inclut la Russie, l'Ukraine et l'OSCE. "A l'heure actuelle, ce groupe de contact est l'unique mécanisme où sont à la fois représentés les autorités de Kiev, les indépendantistes par leurs leaders, l'OSCE et l'ambassadeur de Russie", a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

    "Nous continuons d'appeler à ce que toutes les parties impliquées dans le conflit s'assoient à la table des négociations et règlent leurs problèmes par le dialogue. Nous le faisons publiquement. Nous réitérons aujourd'hui notre souhait dans cette déclaration commune avec nos collègues ukrainiens, allemands et français", a-t-il poursuivi.

    "D'ailleurs, les représentants des indépendantistes, notamment Alexandre Borodaï
    (premier ministre de la République populaire de Donetsk autoproclamée), ont déjà déclaré publiquement qu'ils étaient prêts à des consultations afin de convenir des conditions de la trêve", a ajouté Lavrov.

    Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Pavel Klimkine a déclaré à son tour que les autorités de Kiev n'accepteraient qu'un cessez-le-feu bilatéral. "Nous avons perdu beaucoup de temps et de nombreuses vies pendant le cessez-le-feu unilatéral des forces ukrainiennes.
    Cette fois, nous devons parvenir à un cessez-le-feu bilatéral qui serait supervisé par l'OSCE",
    a-t-il déclaré.

    Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a noté, pour sa part, que l'accord convenu sur le règlement de la crise en Ukraine était un "pas dans la bonne direction".
    "Il pose les bases d'un cessez-le-feu bilatéral et du retour de la stabilité", a souligné le ministre en ajoutant: "C’est donc un pas en avant significatif vers notre objectif de désescalade, qui reste à mettre en œuvre".

    Dossier:
    Situation explosive dans l'est de l'Ukraine (1212)

    Lire aussi:

    Donbass: une trêve pour permettre les récoltes?
    La situation dans le Donbass risque de «partir en vrille»
    Pourquoi Donetsk ne proposera pas une trêve automnale dans le Donbass
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik