Ecoutez Radio Sputnik
Lu dans la presse

La Russie reprend son centre d'interception à Cuba

Lu dans la presse
URL courte
0965141

La Russie et Cuba ont convenu de remettre à la disposition de la Russie le centre de guerre électronique de Lourdes, près de La Havane, écrit mercredi le quotidien Kommersant.

La Russie et Cuba ont convenu de remettre à la disposition de la Russie le centre de guerre électronique de Lourdes, près de La Havane, écrit mercredi le quotidien Kommersant.

Moscou y avait renoncé en 2001 n'ayant pas de budget pour entretenir ce complexe à 10 000 km de Moscou et accédant aux exigences de Washington. Aujourd'hui, les autorités russes souhaitent reprendre ce centre situé à 250 km des côtes américaines, qui permettait à l'époque soviétique de suivre les communications radio et téléphoniques sur une grande partie du territoire de l'"ennemi potentiel".

L'information sur le retour de la Russie à Lourdes a été confirmée par plusieurs sources de l'administration russe. Selon ces dernières, Moscou a entamé les négociations à ce sujet avec La Havane quelques années plus tôt, mais elles se sont activées en début d'année et en quelques mois les parties ont trouvé un terrain d'entente sur l'ensemble des questions. Les accords ont été finalisés les accords au cours de la visite du président russe Vladimir Poutine à La Havane vendredi dernier. Au même moment a été annoncé l'effacement de 90% de la dette cubaine pour un montant d'environ 32 milliards de dollars.

Le site de Lourdes était le centre de guerre électronique soviétique le plus puissant situé en dehors du territoire national. Son exploitation permettait de remplir avec grande efficacité les tâches de renseignement d'origine électromagnétique (ROEM) au profit du 6e commandement de la Direction générale des renseignements (GRU) de l’État-major des forces armées, de la Direction générale de ROEM du Service des communications spéciales et d'information, du Service des renseignements extérieurs et du la marine (pour communiquer avec les navires et les sous-marins). Dans les conditions actuelles, son utilité serait d'autant plus importante, car contrairement à l'URSS la Russie ne dispose pas de moyens de renseignements spatiaux et ses capacités de renseignement naval sont incomparables (en termes du nombre de navires spéciaux).

En juillet 2000, la Chambre des représentants du congrès américain a approuvé l'Acte de confiance et de coopération russo-américaine interdisant à la Maison blanche de restructurer la dette de la Russie tant que le centre de guerre électronique de Cuba ne serait pas fermé. En 2001, les autorités russes ont décidé de quitter Lourdes (puis la base navale de Kamran au Viêt Nam). En février 2002, les derniers spécialistes russes ont quitté le site. Par la suite son infrastructure a été mise à disposition de l'Université des technologies d'information.

"Le retour à Lourdes est plus que justifié aujourd'hui. La fonctionnalité du groupe satellite d'interception des militaires russes est significativement réduite. La proximité du centre des USA permettra aux militaires de travailler pratiquement sans se retourner sur l'échelon spatial", a déclaré le colonel à la réserve Viktor Mourakhovski.

Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik
Grands titres