Ecoutez Radio Sputnik
    Ioulia Timochenko

    Où est passée Ioulia Timochenko?

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    Lu dans la presse
    URL courte
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)
    0 03

    Après une défaite cuisante à la présidentielle (12,8% contre 54,7% à Porochenko), l'ex-première ministre ukrainienne Ioulia Timochenko a rapidement disparu de la presse ukrainienne, sans parler des plus grands médias du monde, écrit vendredi l'hebdomadaire Argoumenty i fakty.

    Après une défaite cuisante à la présidentielle (12,8% contre 54,7% à Porochenko), l'ex-première ministre ukrainienne Ioulia Timochenko a rapidement disparu de la presse ukrainienne, sans parler des plus grands médias du monde, écrit vendredi l'hebdomadaire Argoumenty i fakty.

    A deux semaines de l'élection elle promettait pourtant d'organiser une nouvelle révolution dans le pays en cas de victoire, "forcément malhonnête", de Piotr Porochenko.

    Mais rien de tel ne s'est produit. Timochenko a reconnu la victoire de son adversaire et, après la présidentielle, a même brusquement changé de discours et proposé son aide à Porochenko. 

    Aujourd'hui, Timochenko possède formellement des pouvoirs importants: elle dirige le plus grand parti ukrainien Patrie, qui contrôle la majorité au parlement après le coup d'Etat de février dernier. Comme l'Ukraine est désormais une république semi-présidentielle, même après son échec à l'élection Timochenko aurait pu garder une influence importante sur la vie politique du pays. Cependant, cela n'est pas arrivé pour plusieurs raisons.

    Pratiquement personne ne s'attendait à ce que la popularité de Timochenko soit aussi basse après sa libération en pleine révolution. Son auréole de martyr, son air malade et son fauteuil roulant n'ont pas contribué à sauver les meubles: en mars déjà le soutien populaire de Porochenko dépassait largement celui de Timochenko, à tel point que seul un miracle aurait pu renverser la situation en deux mois. Mais il n'a pas eu lieu, à cause du parcours de Timochenko et à l'appréciation controversée de ses agissements en tant que première ministre. La population ukrainienne n'est pas la seule à avoir tourné le dos à Timochenko – elle n'a pas non plus réussi à rétablir l'entente avec ses anciens camarades de parti.

    C'est probablement pourquoi, dès sa sortie de prison, Timochenko a commencé à réformer le parti, ce qui reste sa principale activité supposée. Elle a fait une tournée dans les régions ukrainiennes à cet effet.

    Début juillet, Timochenko a reçu la ministre italienne des Affaires étrangères
    Federica Mogherini, venue en visite à Kiev. "Nous vous sommes reconnaissants d'être venue en Ukraine à un moment aussi difficile pour notre Etat. Mais en dépit de cette époque difficile notre souveraineté et notre liberté se renforcent aujourd'hui en Ukraine", a-t-elle déclaré à la ministre.

    Une autre partie obligatoire de l'emploi du temps de Timochenko est constitué de visites
    (avec photographe) des hôpitaux où sont soignés les soldats de la Garde nationale. Son site a récemment publié des images où elle fait un don de son sang pour les soldats blessés. Les médias n'éprouvent pas vraiment d'intérêt pour ses activités. Mais les experts estiment qu'il est encore trop tôt pour "enterrer" Timochenko.

    "Ioulia s'est retiré dans l'ombre pour se distancer du processus politique. Visiblement elle ne veut pas être associée aux décisions prises par le gouvernement à une période aussi difficile pour le pays", a déclaré le politologue ukrainien Alexandre Kava. Selon ce dernier, Timochenko soutient aujourd'hui formellement le pouvoir en place, mais cela ne signifie pas qu'elle a renoncé à ses ambitions politiques.

    "Il lui est préférable d'attendre que le gouvernement commette des erreurs pour débarquer ensuite sur un cheval blanc et se battre pour sa niche politique", souligne Alexandre Kava. Il ne doute pas du potentiel de Timochenko à revenir dans la politique ukrainienne.

    Dossier:
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)

    Lire aussi:

    Timochenko dévoile le projet de Porochenko de lancer une grande guerre dans le Donbass
    Timochenko compare le virus Petya à Piotr Porochenko
    Timochenko donne la date d'une éventuelle désintégration de l'Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik