Ecoutez Radio Sputnik
Lu dans la presse

Proche-Orient: la création d'un califat causée par les interventions de Washington

Lu dans la presse
URL courte
Aggravation de la situation en Irak (183)
015010

Avec le consentement silencieux, voire parfois le soutien direct de Washington et de ses alliés occidentaux et régionaux, le terrorisme international se répand sur la planète, représentant une menace toujours plus importante pour l'humanité, écrit mercredi 13 août le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

Avec le consentement silencieux, voire parfois le soutien direct de Washington et de ses alliés occidentaux et régionaux, le terrorisme international se répand sur la planète, représentant une menace toujours plus importante pour l'humanité, écrit mercredi 13 août le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

De nouveaux grands groupes d'islamistes radicaux font leur apparition à côté des organisations terroristes comme Al-Qaïda ou les talibans - qui ont été créés par la CIA, le Pentagone et le département d'Etat.

L'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), qui s'est détaché d'Al-Qaïda, fait beaucoup parler de lui. Les combattants de l'EIIL contrôlaient jusqu'à récemment une partie du territoire syrien et organisaient des opérations militaires ponctuelles dans les régions frontalières au Liban et en Irak. Cependant de juin à août, l'EIIL a profité de l'insurrection des sunnites contre les autorités centrales pour envahir l'Irak et défaire plusieurs divisions mécanisées des forces gouvernementales, occupant un tiers du pays et menaçant de prendre Bagdad. L'EIIL a été rejoint par les mouvements militaro-politiques sunnites locaux composés d'anciens militaires, membres du Baas, des représentants des structures de force de l'époque de Saddam Hussein, ainsi que de plusieurs milliers de prisonniers de guerre et de criminels libérés. Ils ont "hérité" des toutes nouvelles armes américaines lourdes récemment fournies en Irak (obusiers, missiles guidés antichars, lance-roquettes sol-air, chars, véhicules de transport de troupes). On rapporte également que les combattants ont mis la main sur le missile R-17 d'origine soviétique en Syrie, 40 kg de matériaux radioactifs et certains composants pour fabriquer des armes chimiques en Irak.

Le leader de l'EIIL Abou Bakr al-Baghdadi a proclamé sur les territoires syriens et irakiens occupés un nouvel Etat – le Califat islamique – avec tous les attributs qu'il implique (droit de charia, islamisation forcée, exécution des captifs, des dissidents et des "infidèles"). Il a annoncé vouloir continuer à étendre les frontières du califat, notamment en annexant d'autres territoires syriens et irakiens, ainsi qu'en envahissant ensuite le Liban et le Koweït. Les altercations des troupes de l'EIIL avec les militaires libanais et le Hezbollah chiite près de la frontière libano-syrienne ont déjà lieu. Les unités armées du califat atteignent aujourd'hui 100 000 combattants.

Quelle est la cause de l'apparition d'un nouveau monstre terroriste dans cette région? Premièrement, l'EIIL bénéficie d'un soutien financier, matériel et militaire pratiquement illimité du Qatar et des organisations wahhabites-salafistes du Golfe. Bien que d'autres sponsors de l'opposition syrienne (l'Arabie saoudite et la Turquie) aient soutenu les combattants de l'Armée syrienne libre (ASL), le Front al-Nosra et d'autres groupes islamistes, leur "protégés" se sont également retrouvés dans les rangs de l'EIIL ou coopèrent étroitement avec ce dernier.

Deuxièmement, l'organisation a mis la main sur des champs pétroliers et des raffineries en Syrie et en Irak, une partie de l'oléoduc stratégique Kirkuk-Ceyhan, des entrepôts de carburants et de lubrifiants, l'une des plus grandes centrales hydroélectriques de la région approvisionnant l'Irak en électricité, ainsi qu'un barrage permettant de contrôler l'arrivée d'eau dans les régions centrales de l'Irak. L'EIIL a ainsi pu satisfaire ses propres besoins en carburant, en électricité et en eau, mais également vendre ces ressources stratégiques.

Enfin, comme l'EIIL est à la tête de la lutte contre le gouvernement de Bachar al-Assad, Washington ferme les yeux sur les aspects négatifs de la nouvelle offensive des islamistes radicaux. Il n'est pas un secret que les armes fournies par les Américains à l'Arabie saoudite, au Qatar, à la Turquie, à l'Irak et à l'Armée syrienne libre se retrouvent en fin de compte entre les mains des terroristes.

Malheureusement, les stratèges transatlantiques ne tirent aucune leçon du passé et continuent à buter sur la même pierre. Après Al-Qaïda, ils ont initié la création de l'EIIL. Il est fort à parier que le califat ne restera pas dans les limites définies par ses soutiens. La politique des doubles standards et de séparation des terroristes en "bénéfiques" et "nuisibles", menée en permanence par Washington et Bruxelles, renforce la menace du terrorisme international à travers le monde. Il est à noter que les terroristes ne se limitent plus aux méthodes traditionnelles et aux armes conventionnelles. Ils sont aujourd'hui à deux doigts de posséder des armes de destruction massive, mènent des guerres cybernétiques et utilisent les dernières innovations scientifiques et techniques.

Dossier:
Aggravation de la situation en Irak (183)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik