Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    Pékin ouvre un nouveau terminal pour envoyer des fruits et légumes en Russie

    Lu dans la presse
    URL courte
    Riposte russe aux sanctions de l’Occident (186)
    0 11

    La Chine ouvrira une nouvelle zone de contrôle douanier avec une procédure accélérée de vérification des produits passant la frontière russe, a annoncé l'Association régionale des affaires de Dongning,écrit mercredi le quotidien Kommersant.

    La Chine ouvrira une nouvelle zone de contrôle douanier avec une procédure accélérée de vérification des produits passant la frontière russe, a annoncé l'Association régionale des affaires de Dongning, écrit mercredi le quotidien Kommersant.

    Ce terminal est destiné avant tout aux exportations de fruits et légumes. Hormis la Chine, le ministère russe de l'Agriculture compte remplacer les fournitures alimentaires européennes grâce aux livraisons d'Amérique Latine, d'Egypte, de Turquie et du Maroc.

    La création d'une zone commerciale transfrontalière pour les fruits et légumes dans le district de Dongning (province de Heilongjiang) à la frontière sino-russe a été rapportée par Interfax. Selon la présidente de l'Association de l'économie appliquée de Heilongjiang, Zhang Chunjiao, il est prévu d'ouvrir une zone de contrôle douanier de la compagnie Baojun pour mettre en place des exportations directes de fruits et légumes en Russie. "Il s'agit d'un marché de gros d'une superficie de 70 000 m² doté d'un entrepôt de 30 000 m², d'un entrepôt réfrigéré et d'autres structures", a expliqué Zhang Chunjiao.

    Le principal avantage de ce nouveau terminal sera le passage accéléré des procédures douanières grâce à l'absence d'une revérification des chargements dans l'entrepôt de contrôle. Les investissements dans ce projet s'élèvent à environ 9,7 millions de dollars. L'association a également annoncé qu'il était prévu d'ici la fin de l'année d'ouvrir un autre terminal pour exporter en Russie des produits agricoles - il est actuellement en cours de construction par la compagnie Dili.

    La semaine dernière, le gouvernement russe a annoncé une liste noire de produits agricoles venant de l'UE, des USA, d'Australie et de Norvège interdits à l'importation en Russie. Cette liste inclut tous les fruits et légumes, le poisson, le lait et les produits laitiers, le porc, le bœuf et la viande de volaille. Hormis la Chine, il est prévu de remplacer les fournitures des pays frappés par ces "contresanctions" grâce aux pays de la CEI et des partenaires commerciaux en Asie (Turquie, Iran), en Afrique du Nord (Egypte, Maroc) et en Amérique Latine (Chili, Argentine), a annoncé samedi le ministre russe de l'Agriculture Nikolaï Fedorov;

    Jusqu'à l'arrivée des nouveaux fournisseurs sur le marché russe, le ministre compte sur la "compréhension" des réseaux commerciaux. "Nous nous entretenons tous les jours avec les représentants des réseaux commerciaux pour convenir des règles de conduite dans les circonstances actuelles", a déclaré le ministre. Ce dernier a également reconnu que certains types de produits ne pourraient pas être remplacés: par exemple les fromages de France etd'Italie, les huitres et les moules. Toutefois, ces restrictions ne doivent pas empêcher le soutien des agriculteurs russes, aujourd'hui la priorité du ministère", conclut Nikolaï Fedorov.

    Dossier:
    Riposte russe aux sanctions de l’Occident (186)

    Lire aussi:

    Une alimentation saine mais pas pour tout le monde: la science donne sa réponse
    La Russie connaît un essor de l’agriculture en dépit des sanctions
    La Serbie sert-elle à contourner l’embargo? Un ministre à Moscou pour dissiper les doutes
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik