Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    L'Argentine est prête à conquérir le marché russe

    Lu dans la presse
    URL courte
    Riposte russe aux sanctions de l’Occident (186)
    0 01
    S'abonner

    Une délégation du gouvernement argentin, chapeautée par les ministres de l'Agriculture et de l'Industrie, était à Moscou pour évoquer une éventuelle expansion des fournitures de produits agroalimentaires en Russie après l'embargo qu'elle a imposé sur les produits occidentaux, rapportent des sources diplomatiques, écrit lundi 25 août le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

    Une délégation du gouvernement argentin, chapeautée par les ministres de l'Agriculture et de l'Industrie, était à Moscou pour évoquer une éventuelle expansion des fournitures de produits agroalimentaires en Russie après l'embargo qu'elle a imposé sur les produits occidentaux, rapportent des sources diplomatiques, écrit lundi 25 août le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

    Les exportations agricoles d'Argentine en Russie pourraient augmenter jusqu'à 5 milliards de dollars d'ici la fin de l'année.

    La chambre d'industrie et de commerce russo-argentine de Buenos Aires (Caciar) affirme qu'elle a reçu de nombreuses requêtes de la part des fournisseurs des réseaux commerciaux russes ayant des contrats exclusifs avec des producteurs européens. La direction de la Caciar a réagi en demandant aux producteurs locaux de profiter de la conjoncture favorable pour accroître leurs exportations en Russie.

    Selon le coordinateur général de la Caciar Matias García Tunon, le potentiel des exportations agroalimentaires argentines en Russie est aujourd'hui sans précédent. Buenos Aires pourrait décupler ses exportations de produits traditionnels – pommes, poires, citrons, prunes, arachides – ainsi que les diversifier avec l'huile d'olive, le fromage, les produits laitiers, les pâtes et les confiseries. De sérieuses perspectives sont également envisageables avec le poisson, les fruits de mer et la viande, y compris à l'état réfrigéré. D'autant que la viande des bovins élevés dans des pâturages naturels de la pampa argentine, sans additifs hormonaux, possède des propriétés de consommation élevées.

    La Chambre de coordination de l'industrie alimentaire argentine (Copal) a préparé des propositions concrètes pour les exportations alimentaires en Russie. Une liste de plus de 50 articles a été apportée à Moscou par la délégation de Buenos Aires, afin d'analyser minutieusement chaque proposition avec ses homologues russes, selon les sources diplomatiques.

    "L'Argentine pourrait tout à fait prendre une place privilégiée sur le marché russe. Selon les estimations les plus modestes, d'ici la fin de l'année déjà les exportations agroalimentaires d'Argentine en Russie pourraient augmenter jusqu'à 5 milliards de dollars. Sachant que le marché russe s'intéresse aux marchandises de grande consommation, mais aussi aux produits exclusifs pour les restaurants comme le merlu noir ou le grondeur atlantique", a déclaré Lioudmila Simonova, directrice du Centre de recherches économiques à l'Institut de l'Amérique Latine de l'Académie des sciences de Russie.

    L'experte confirme que la substitution des importations pourrait être moins rapide que prévue. C'est pourquoi les autorités russes se sont tournées vers les pays latino-américains dont les exportateurs sont prêts à se réorienter vers le marché russe. "On peut dire que les pays de la région ont formé une file de "conquéreurs du marché alimentaire russe". Et la visite de la délégation argentine à Moscou, pratiquement sans aucun accompagnement médiatique, indique que les parties ont voulu éviter d'irriter Bruxelles et Washington, dont les voix s'élèvent contre les exportateurs potentiels en Russie", souligne Lioudmila Simonova.

    L'ambassadeur du Brésil en Russie, Antonio Guerreiro, a affirmé hier aux journalistes que l'UE n'avait pas demandé à son pays d'adopter des sanctions contre la Russie. Mais si cette demande était formulée, les autorités brésiliennes ne limiteraient pas pour autant les exportations de leurs marchandises en Russie, a-t-il souligné.

    Les aspirations mutuelles des importateurs russes et des exportateurs latino-américains d'élargir la gamme et l'ampleur des échanges commerciaux devraient rapidement se concrétiser sous forme d'accords et de contrats. La rencontre de mercredi est un prologue à la réunion de la Commission russo-argentine intergouvernementale pour la coopération commerciale et économique, prévue à la mi-septembre à Moscou.

    Dossier:
    Riposte russe aux sanctions de l’Occident (186)

    Lire aussi:

    Il prend sa retraite à 24 ans grâce à une épargne agressive
    «L’armée française n’est pas venue au Niger par hasard!» – ministre d’État nigérien
    Des terroristes de Daech arrêtés à Moscou par les forces spéciales russes - vidéo
    Législatives au Royaume-Uni: le camouflet des Britanniques aux médias occidentaux
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik