Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    Onu: la surpopulation menace l'humanité

    Lu dans la presse
    URL courte
    0 32301

    Le sommet des Nations unies sur le climat s'ouvre aujourd'hui à New York et chacun des participants y découvrira le rapport que l'Onu a préparé en collaboration avec l'université de Washington en prévision de l'événement: il affirme que la population de la planète augmentera bien plus d'ici 2100 que ce qu'indiquaient les prévisions antérieures, écrit mardi le quotidien Novye Izvestia.

    Le sommet des Nations unies sur le climat s'ouvre aujourd'hui à New York et chacun des participants y découvrira le rapport que l'Onu a préparé en collaboration avec l'université de Washington en prévision de l'événement: il affirme que la population de la planète augmentera bien plus d'ici 2100 que ce qu'indiquaient les prévisions antérieures, écrit mardi le quotidien Novye Izvestia.

    L'augmentation prévue pourrait désormais être de 3 milliards d'habitants. Cette hausse rapide de la population de la planète rendra la vie de nos descendants encore plus difficile car les ressources terrestres sont déjà au bord de l'épuisement. Les scientifiques craignent que la planète ne parvienne pas à nourrir tous ses occupants, entraînant des guerres sanglantes non seulement pour les matières premières et l'eau, mais aussi pour la nourriture.

    Les résultats de cette étude, fruit de sept ans de travail, ont été publiés dans le magazine scientifique Nature à la veille du sommet des Nations unies sur le climat et montrent qu'en un siècle, la vie sur la planète changera en profondeur en raison de la surpopulation.

    Selon les démographes de Washington et de l'Onu, on peut affirmer avec une certitude de 80% que d'ici la fin du XXIe siècle la population de la planète n'atteindra pas 9,6 milliards d'humains, comme on le pensait jusqu'à présent, mais pourrait s'élever jusqu'à 12,3 milliards. Autrement dit, la barrière des 9 milliards ne sera pas franchie à la fin mais au milieu du siècle. Ce correctif important s'explique par une nouvelle méthode de calcul et le recours à de nouveaux simulateurs informatiques, plus précis et réduisant le taux d'erreur.

    Il est préoccupant de constater que la population augmentera le plus rapidement dans les régions où l'on est le moins attentif à l'environnement. Ainsi, d'ici 2100, la population d'Afrique pourrait quadrupler pour atteindre 4 milliards d'habitants, alors qu'un fort taux de natalité se maintient sur le Continent noir. Le pic de population en Asie, à hauteur de 5 milliards d'individus, sera atteint d'ici 2050 avant de diminuer. Alors qu'en Europe, dans les deux Amériques, notamment du Nord, où les gens ont appris à vivre en polluant le moins possible, la population croîtra bien moins rapidement qu'en Afrique et en Asie.

    Les chercheurs ne prévoient pas de problèmes de surpopulation en Russie. Au contraire, la plupart des spécialistes sont persuadés que le problème auquel la Russie sera confronté dans la décennie à venir sera au contraire celui de la dépopulation, c'est-à-dire la réduction de la population jusqu'à un stade devenant gênant pour le fonctionnement normal de la société et de l'économie. D'après les estimations de la Division de la population des Nations unies, près de 136 millions de personnes vivront en Russie en 2030, sachant que le pays compte actuellement 143,5 millions d'habitants. Les pronostics de l'agence fédérale russe des statistiques Rosstat sont plus optimistes avec environ 139 millions d'habitants d'ici 2030 mais ne promettent pas non plus un avenir démographique prospère à la Russie.

    Les ONG tirent déjà la sonnette d'alarme: l'augmentation du nombre d'habitants sur la planète pourrait conduire à un épuisement des ressources naturelles et, par conséquent, à d'immenses problèmes économiques et politiques. Le communiqué de l'ONG Global Footprint Network a d'ailleurs fait beaucoup de bruit: les chercheurs de l'organisation ont estimé la limite annuelle des ressources naturelles renouvelables consommées à ne pas dépasser et a annoncé que cette année, la limite en question a été dépassé plus tôt que jamais – le 19 août.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik