Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    Kiev doit trouver cinq milliards de dollars pour payer Gazprom

    Lu dans la presse
    URL courte
    Conflit gazier russo-ukrainien (130)
    0 11

    Les résultats intermédiaires des négociations trilatérales UE-Ukraine-Russie sur le gaz ont été accueillis par Moscou avec beaucoup d'optimisme: Kiev aurait accepté de verser à Gazprom plus de 3 milliards de dollars pour rembourser la dette et payer ses futures livraisons, écrit lundi 29 septembre le quotidien Nezavissimaïa Gazeta.

    Les résultats intermédiaires des négociations trilatérales UE-Ukraine-Russie sur le gaz ont été accueillis par Moscou avec beaucoup d'optimisme: Kiev aurait accepté de verser à Gazprom plus de 3 milliards de dollars pour rembourser la dette et payer ses futures livraisons, écrit lundi 29 septembre le quotidien Nezavissimaïa Gazeta.

    Il est encore trop tôt pour crier victoire car ces conditions doivent encore être approuvées au niveau des gouvernements, et il n'y a aucune garantie que Kiev soit prêt à accepter la désescalade du conflit gazier.

    Le ministre russe de l’Énergie Alexandre Novak a annoncé qu'il était, dans l'ensemble, "satisfait par l'issue des négociations". Selon lui, la position de la Russie reste inchangée: elle demande le remboursement de la dette pour le gaz déjà fourni, un paiement à l'avance pour les futurs approvisionnements et une restructuration de la dette.

    Le ministre a déclaré que l'Ukraine s'était engagée à rembourser 2 milliards de dollars avant la fin du mois d'octobre, et 1,1 milliard de dollars de dette seront restructurés et versés à Gazprom d'ici la fin de l'année.

    Pour sa part, Gazprom fournira à l'Ukraine 5 milliards de mètres cubes de gaz selon le principe du take-or-pay et réservera une option pour livrer des quantités supplémentaires si besoin. Tous ces approvisionnements ne seront effectués que par prépaiement. Les conditions mentionnées resteront en vigueur pour la saison automne-hiver 2014/2015. Les décisions définitives seront prises après les consultations entre les gouvernements russe et ukrainien. Une nouvelle réunion est déjà prévue cette semaine, le 2 ou le 3 octobre.

    Le calcul est simple: pour la livraison de 5 milliards de mètres cubes de gaz Kiev devra débourser 1,915 milliards de dollars. Autrement dit, en ajoutant le remboursement de la dette de 3,1 milliards de dollars l'Ukraine devra trouver dans les mois à venir près de 5 milliards de dollars pour les reverser à Gazprom.

    Les conditions du compromis évoquées par le ministre Alexandre Novak ne correspondent pas aux conditions préalables avancées par le groupe ukrainien Naftogaz début septembre pour solder le litige gazier avec la Russie. Mais aujourd'hui, les exigences initiales de Kiev semblent être oubliées.

    Les observateurs russes admettent toutefois que ces progrès des négociations pourraient être suivis de nouvelles complications, sous l'influence des conseillers américains du premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk.

    "Washington pourrait ne pas apprécier le compromis gazier entre Kiev et Moscou, même si objectivement l'Ukraine a besoin de gaz russe, notamment à cause de la réduction de la production locale de charbon", explique Sergueï Pravossoudov, directeur de l'Institut d'énergie nationale. Selon lui, il serait plus raisonnable pour le Fonds monétaire international (FMI) et l'Union européenne d'envoyer l'argent directement à Gazprom à titre d'aide financière au profit de Kiev. Dans ce cas, les hauts fonctionnaires ukrainiens n'auraient aucune raison de repousser les paiements pour le gaz russe.

    Dossier:
    Conflit gazier russo-ukrainien (130)

    Lire aussi:

    Un homme armé d’un couteau commet une agression à Villejuif, il aurait crié «Allahu Akbar»
    Madonna et les candidats islandais sortent un drapeau palestinien lors de l’Eurovision en Israël (images)
    Une explosion vise un car de touristes près des pyramides en Égypte (photos)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik