Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    Statue de Lénine détruite: l'Europe ne devient pas plus proche

    Lu dans la presse
    URL courte
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)
    0 01

    Tard dans la soirée de dimanche, une foule de partisans de l'unité de l'Ukraine a renversé la plus grande statue de Lénine du pays, sur la place de la Liberté de Kharkov, écrit mardi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

    Tard dans la soirée de dimanche, une foule de partisans de l'unité de l'Ukraine a renversé la plus grande statue de Lénine du pays, sur la place de la Liberté de Kharkov, écrit mardi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

    Les organisateurs de cette action - les nationalistes locaux et d'autres régions – ont ensuite proclamé leur victoire contre le communisme sur le territoire qu'ils contrôlent. Mais Lénine ne s'est pas rendu sans résistance. Selon diverses informations, les activistes compteraient trois blessés : un anticommuniste a perdu un œil quand un câble a éclaté, le frappant au visage, un autre s'est blessé à la colonne vertébrale en tombant du monument, un troisième s'est cassé le bras dans l'extase nationaliste.

    Avant même que le monument tombe, quand on lui sciait la jambe avec une scie circulaire et qu'on lui accrochait une corde au cou, la police municipale qui observait les fascistes à l’œuvre a annoncé l'ouverture d'une affaire pénale pour vandalisme. Mais quelques heures plus tard son annulation a été ordonnée sur Facebook par le ministre de l'Intérieur Arsen Avakov, la motivant par l'absence de crime. En effet, le gouverneur de la région Igor Balouta a publié un décret rétroactif sur le démantèlement du monument de Lénine dans le cadre de la loi sur les mesures supplémentaires pour perpétuer la mémoire des victimes de l'Holodomor – la grande famine qui a touché l'Ukraine en 1932 et 1933. En d'autres termes, selon la logique des patrons actuels de Kharkov et des superviseurs de cette action, Lénine a été détruit en toute légalité. Balouta, qui a personnellement participé à la marche nazie, s'est pris en photo devant la tête  fracassée de la statue et a récupéré un morceau de bronze comme souvenir. Les festivités de plusieurs centaines "d'euro-révolutionnaires" protégés par la police ont duré toute la nuit.

    Mais parmi les habitants de Kharkov qui n'ont pas souhaité participer à cette fête régnaient d'autres sentimenst, entre colère et désespoir. Le ton général a été donné par le journaliste local Denis Azarov, qui s'est efforcé jusqu'au bout de préserver un ton objectif dans ses articles. "J'espère que beaucoup d'entre nous se souviendront de ce jour quand des bottes nazies briseront nos côtes. Quand on mangera dans une gamelle en prison. Quand on fuira, avec nos enfants dans les bras, ceux qui criaient "Gloire aux héros!" aujourd'hui sur la place avec la scie circulaire comme accompagnement musical. Nous nous en souviendrons et reconnaîtrons un fait évident : nous sommes des ordures. Parce que nous n'avons rien fait en ce jour précis, aujourd'hui", a-t-il écrit.

    Le groupe armé en action dans la région, qui se fait appeler "résistants de Kharkov", a promis de se venger.

    Après cette humiliation flagrante des habitants de Kharkov par les nazis venus d'autres régions, on peut oublier le calme civil dans la deuxième plus grande ville du pays. Tout comme les autres Ukrainiens qui se faisaient encore des illusions peuvent oublier l'adhésion rapide et facile à l'Union européenne. Les Européens, qui ont connu plus d'une révolution, savent mieux que les autres que la foule s’exaltant sous des slogans fascistes n'est pas le meilleur membre d'une société civilisée. Et c'est un règle historique, pas besoin d'aller trop loin pour trouver des exemples. Les Irakiens, incités par les Américains, ont aussi détruit tous les monuments de Saddam Hussein, puis ont dit adieu à la paix et au pays. En quoi les Ukrainiens se différencient-ils des Irakiens et pourquoi l'Europe devrait faire une exception pour eux? C'est visiblement l'effet sur lequel comptait précisément le parti de la guerre, guidé par un rêve plus américain qu'européen.

    Dossier:
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)

    Lire aussi:

    Une explosion frappe Kharkov en Ukraine, des blessés
    Diktat de la minorité: la «guerre des monuments» monte en puissance aux USA
    Quand les Latino-Américains arborent fièrement le nom du chef de la révolution russe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik