Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    MH17: les Allemands avancent deux versions contradictoires du crash

    Lu dans la presse
    URL courte
    Crash d'un Boeing malaisien en Ukraine (279)
    0 23131

    Les renseignements allemands ont annoncé le 19 octobre que le Boeing malaisien aurait été abattu par un missile d'un système sol-air Bouk lancé par les forces d'autodéfense, écrit lundi le quotidien Vetcherniaïa Moskva.

    Les renseignements allemands ont annoncé le 19 octobre que le Boeing malaisien aurait été abattu par un missile d'un système sol-air Bouk lancé par les forces d'autodéfense, écrit lundi le quotidien Vetcherniaïa Moskva.

    Plus tôt, des représentants allemands disaient que l'avion avait été abattu par un missile sol-air tiré par un système S-125 du côté ukrainien. Que se trouve-il derrière cela? A qui profite ce jeu propagandiste? L'expert militaire Igor Korotchenko a accepté de partager son point de vue.

    Les Allemands ont avancé deux versions contradictoires du crash du Boeing malaisien. Cela indique que l'hystérie médiatique se poursuit. En réalité, les renseignements allemands ne disposent pas de l'intégralité des informations contrairement à leurs collègues américains, qui savent parfaitement que c'est les forces ukrainiennes qui ont abattu l'avion. C'est la raison pour laquelle ils ne fournissent aucune photo réelle ou autres preuves pour appuyer la version sur l'implication des forces d'autodéfense et de la Russie dans cette tragédie – tous les indices pointent sur l'implication de l'Ukraine.

    Quant à l'Allemagne, ces versions contradictoires montrent que les conclusions rendues publiques sont politiques, et non des renseignements réels. Ce n'est rien d'autre qu'une manipulation. Le dernier communiqué des renseignements allemands vise à influer sur l'opinion publique – les Allemands s'interrogent de plus en plus pourquoi la chancelière allemande Angela Merkel va à l'encontre des intérêts nationaux en adoptant des sanctions contre la Russie.

    Ces déclarations contradictoires de l'Allemagne indiquent qu'il y existe deux positions. Objective et manipulatrice. Et cela reflète la lutte entre deux points de vue, dont un s'appuie sur la vérité en disant que l'armée ukrainienne a abattu l'avion avec un système S-125, et un autre – politique – pour justifier la ligne antirusse d'Angela Merkel.

    On se demande si cette tragédie fera finalement l'objet d'une enquête objective allant jusqu'au bout. Les débris du Boeing n'ont toujours pas été évacués. L'Ukraine tire sur les observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) qui tentent d'évacuer les débris de l'appareil. L'enquête ne mènera probablement nulle part – personne n'a l'intention d'identifier les véritables coupables. On sait déjà que l'avion a été abattu par l'Ukraine, et il serait très défavorable pour l'Occident de constater ce fait. Il n'existe aucune volonté de mener une enquête objective, d'autant que l'Occident a déjà accusé la Russie d'être responsable de la tragédie. Pour cette raison il est aujourd'hui plus simple de fermer l'enquête.

    Pour établir la véritable cause du crash, il faut organiser une inspection des systèmes sol-air ukrainiens sur place, inspecter les systèmes S-125, forcer les services de sécurité ukrainiens à remettre à la commission internationale les enregistrements des centres de contrôle des vols confisqués. Rien de cela n'a été fait. Tout le reste n'est que de la démagogie.

    Dossier:
    Crash d'un Boeing malaisien en Ukraine (279)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik