Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    Chasse au sous-marin russe en Suède: un prétexte pour augmenter le budget de la défense

    Lu dans la presse
    URL courte
    148916

    Les recherches d'une "activité sous-marine étrangère" près de l'archipel de Stockholm sont devenues une idée fixe pour les Suédois, écrit mardi 21 octobre le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

    Les recherches d'une "activité sous-marine étrangère" près de l'archipel de Stockholm sont devenues une idée fixe pour les Suédois, écrit mardi 21 octobre le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

    Les médias, en chœur, mettent en garde contre une menace sans précédent depuis la Guerre froide pour la sécurité nationale. Et bien qu'aucune trace d'un "sous-marin russe" n'ait été retrouvée, Stockholm a déjà annoncé le succès de l'opération. Quels sont donc les exploits des militaires suédois?

    Depuis plus de trois jours se poursuit une opération sans précédent dans les eaux territoriales de la Suède. Des centaines de militaires et les technologies de dernier cri sont déployés pour retrouver un prétendu sous-marin russe. Cependant, l'espoir que l'opération apporte le moindre résultat fond sous les yeux.

    "Il peut s'agir d'un sous-marin, d'un sous-marin léger, voire d'un plongeur utilisant un scooter des mers pour se déplacer", a déclaré dans une conférence de presse le contre-amiral Anders Grenstad, porte-parole du chef de l'opération suédoise en mer Baltique. Alors qu'avant-hier les médias suédois citaient des sources du ministère de la Défense qui affirmaient avoir intercepté des communications en russe concernant un sous-marin en détresse.

    Désormais, les militaires suédois s'efforcent d'éviter toute allusion à la trace russe dans l'histoire de "l'activité sous-marine étrangère".

    Le ministère suédois de la Défense ne fait encore aucun commentaire sur d'autres versions de la véritable cause de cette opération d'envergure. Néanmoins, il a déclaré que l'opération serait une "réussite, même si l'objet recherché n'était pas découvert". Cela signifie que la recherche d'un sous-marin n'était pas le véritable objectif de l'opération. Le but réel était probablement de faire augmenter le budget militaire.

    Le fait est que l'an dernier un grand scandale a éclaté en Suède après la déclaration de la ministre de la Défense de l'époque Karin Enström, disant qu'en cas d'une attaque militaire la Suède tiendrait moins d'une semaine.

    Les autorités ont activement exploité depuis le cliché de la Guerre froide insistant sur le fait que dans le monde contemporain la Russie, qui "conserve des ambitions de superpuissance", était la principale menace pour la Suède.

    Sachant que selon les sondages, 86% des Suédois ne croient même pas que leur armée est capable de défendre le pays en cas d'une menace militaire.

    En un an les chercheurs suédois ont préparé plus d'un rapport avec pour conclusion la nécessité de revoir la politique de défense et d'augmenter le budget militaire. Cependant, il n'y avait pas de prétexte pour mettre en œuvre la nouvelle stratégie. Alors qu'aujourd'hui l'agitation dans les médias joue en faveur des militaires suédois. Les commentaires des experts ne font qu'alimenter les sentiments antirusses.

    Comme l'a annoncé le ministère suédois de la Défense, l'opération en mer Baltique se poursuivra encore pendant deux jours au moins. Mais il est improbable qu'un sous-marin russe soit découvert d'ici là.

    Tags:
    sous-marins, Stockholm, Suède
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik