Lu dans la presse

La Russie mise sur l'export pour sauver son économie

Lu dans la presse
URL courte
Situation économique en Russie (61)
0 31
S'abonner

Début novembre, le ministère russe des Finances va organiser les premières enchères de devises pour soutenir le rouble, a annoncé le ministre des Finances Anton Silouanov cité jeudi par le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

Début novembre, le ministère russe des Finances va organiser les premières enchères de devises pour soutenir le rouble, a annoncé le ministre des Finances Anton Silouanov cité jeudi par le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

Plusieurs milliards de dollars seront vendus aux banques à des conditions préférentielles pour satisfaire une partie de la demande en devises étrangères après la fermeture de l'accès aux marchés des capitaux de l'UE et des USA.

Pour aider l'économie avec ces devises, sans renoncer à ses interventions monétaires, la Banque centrale lance un nouvel instrument – les transactions repo (ou pension livrée) en devise étrangère. Les premières enchères en dollars se tiendront les 29 et 30 octobre.

D'autre part, le gouvernement stimule les exportations et le financement par le crédit des exportateurs russes en roubles. "La situation actuelle pousse à le faire. Le rouble est aujourd'hui bien plus accessible et nous ferons de plus en plus appel au refinancement par le rouble", a déclaré Anton Silouanov. Le ministre a également affirmé qu'en dépit de toutes les difficultés, le budget 2015 prévoyait des subventions pour soutenir les exportateurs de produits manufacturés. "Mais pas au même niveau que prévu initialement", a-t-il ajouté.

Dans les années à venir, la croissance annuelle des exportations de produits manufacturés sera d'au moins 6%, a promis le ministre du Développement économique Alexeï Oulioukaev. Et d'ajouter: "C'est le seul moyen de préserver et même d'augmenter la part de la Russie dans les exportations mondiales. Leur croissance sera supérieure à 5%".

La destination Asie-Pacifique sera déterminante pour la Russie. A l'issue de l'année 2013, les pays de cette région représentaient 23% des échanges commerciaux avec la Russie, et elles dépasseront 40% à long terme. "Ce ne sont pas les conséquences des sanctions mais simplement une correction du déséquilibre existant", souligne le ministre.

La Russie n'a pas l'intention de rompre les échanges avec l'Europe, mais de facto le Vieux Continent "n'est plus à la mode". Pour s'en convaincre, il suffit d'observer l'évolution du système des représentations commerciales et avec qui la Russie négocie sur la levée mutuelle des barrières douanières.

La géographie des représentations commerciales sera considérablement élargie, a déclaré le vice-ministre du Développement économique Alexeï Likhatchev. Ce processus a déjà démarré avec l'ouverture de représentations à Cuba et en Afrique du Sud. "Actuellement nous achevons le lancement d'une autre à Singapour et les négociations se terminent sur des ouvertures au Venezuela, en Mongolie, aux Emirats Arabes Unis, en Birmanie et dans plusieurs pays d'Afrique".

Le style de travail des représentations commerciales change également. Elles sont désormais évaluées en fonction de la réussite des compagnies qui ont bénéficié d'une aide à l'exportation. Selon Alexeï Likhatchev, la nouvelle approche n'a pas été adoptée par tous les représentants commerciaux. A l'heure actuelle, plus de trente pays souhaiteraient créer une zone de libre-échange avec l'Union économique eurasiatique, a déclaré le ministre pour le commerce de la Commission économique eurasiatique Andreï Slepnev. Une ZLE sera sûrement instaurée avec le Viêt Nam.

Le gouvernement russe voit ce pays comme un avant-poste des affaires russes dans la région. L'accord avec le Viêt Nam couvrira non seulement le commerce de marchandises, mais aussi les investissements et le secteur tertiaire. Les compagnies russes y installeront des productions, espère Alexeï Likhatchev, et comme le Viêt Nam a conclu des accords de libre-échange avec un grand nombre de pays d'Asie du Sud-Est, les produits de ces entreprises arriveront sur leurs marchés également. La création d'une ZLE avec Israël et l'Inde est à l'étude et il a été décidé de relancer les négociations sur le libre-échange avec l'Egypte.

Dossier:
Situation économique en Russie (61)

Lire aussi:

Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
Un poisson saute hors de l’eau et transperce le cou d’un pêcheur – photo choc
Deux cas de contamination au coronavirus confirmés en France, les premiers en Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik