Ecoutez Radio Sputnik
    Siège de l'ONU à New York

    Climat: l'Onu va-t-il faire un vrai pas?

    © Sputnik . Sergei Guneev
    Lu dans la presse
    URL courte
    0 02

    Enfin du progrès prévu dans les négociations climatiques de l'Onu, écrit jeudi le quotidien Kommersant.

    Avant la nouvelle session qui s'est ouverte à Bonn en Allemagne, les deux plus grands émetteurs de gaz à effet de serre – les USA et la Chine – ont annoncé des plans très ambitieux pour réduire les émissions de CO2. Selon les experts, cette initiative accroît significativement les chances de réussite d'un nouvel accord climatique mondial:

    Le président américain Barack Obama a annoncé ses plans pour réduire les émissions de CO2 dans le secteur énergétique du pays – d'ici 2030 les émissions de gaz à effet de serre par les centrales thermiques devraient être réduites de 30% par rapport à 2005. Selon les exigences de l'Agence de protection de l'environnement des USA (EPA), d'ici juin 2016 chaque État devra présenter un plan à cet effet.

    Selon les estimations de l'EPA, les mesures annoncées coûteront à l’État 8,8 milliards de dollars par an. La Chambre de commerce des USA a estimé les conséquences de la politique anti-charbon du président à au moins 51 milliards de dollars, avertissant d'une hausse possible des prix de l'électricité, de la suppression de plus de 200 000 emplois, ainsi que d'une grave menace sociale pour les États les plus pauvres où se situent, en règle générale, les centrales à charbon. Dans le même temps, les représentants de l'EPA annoncent que ces mesures écologiques seront bénéfiques pour la santé de la population, estimable à plus de 90 milliards de dollars – en évitant 6 500 morts prématurées, plus de 3 000 arrêts cardiaques et 150 000 crises d'asthme par an. De plus, d'après les calculs de l'EPA, la modernisation des centrales thermiques permettra de réduire le coût de l'électricité de 20% pour les consommateurs américains.

    Le lendemain de la déclaration d'Obama, la Chine a annoncé avoir l'intention de limiter le niveau absolu des émissions d'ici 2030 à 11 milliards de tonnes de CO2, d'inclure le contrôle absolu des émissions de gaz à effet de serre dans les plans du quinquennat 2016-2020, en lançant en parallèle en 2018 un marché carbone national.

    Les nouvelles initiatives climatiques des USA et les déclarations ambitieuses de la Chine pourraient avoir une incidence sur la politique climatique mondiale – notamment sachant que ces annonces sont intervenus juste avant la nouvelle session de négociations sur le climat dans le cadre de l'Onu, qui s'est ouverte à Bonn mercredi. Le principal but de cette réunion consiste à définir le format et le contenu d'un nouvel accord global post-Kyoto, qui devrait être élaboré d'ici 2015 et entrer en vigueur à l'horizon 2020.

    Lire aussi:

    Une nouvelle fusillade meutrière endeuille une cité de Seine-Saint-Denis
    Macron estime que ce n'est pas que lui qui a été sifflé le 14 juillet - vidéo
    «Kim Jong-un» charrie les armes françaises et s’invite au défilé du 14 juillet à Paris - vidéo
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik