Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    L'histoire des "hackers russes" effraie l'Angleterre

    Lu dans la presse
    URL courte
    0 32
    S'abonner

    Scandale au Royaume-Uni: l'Information Commissioner's Office (ICO), commission britannique non gouvernementale pour la protection de l'information, a découvert que des hackers russes espionnaient les citoyens britanniques via leurs webcams et smartphones, écrit vendredi le quotidien Moskovski Komsomolets.

    Scandale au Royaume-Uni: l'Information Commissioner's Office (ICO), commission britannique non gouvernementale pour la protection de l'information, a découvert que des hackers russes espionnaient les citoyens britanniques via leurs webcams et smartphones, écrit vendredi le quotidien Moskovski Komsomolets.

    Cette annonce alarmante a poussé les militaires britanniques à prendre des mesures urgentes, à savoir interdire à tous les soldats envoyés en exercice en Pologne, sans exception, d'emporter avec eux des téléphones portables et des ordinateurs.

    Les forces de l'ordre britanniques ont découvert un site "dangereux", créé et contrôlé en Russie. Ce site transmet en direct les images de plus de 600 caméras appartenant à des entreprises et des particuliers britanniques. "Les images sont diffusées depuis les caméras de sécurité des bureaux, du domicile de citoyens ordinaires, ainsi que des systèmes de surveillance en circuit fermé installés dans des locaux de grande superficie. On peut même voir les images de webcams posées pour surveiller les enfants dans leur lit. De plus, tout utilisateur du site peut facilement découvrir l'adresse exacte de la caméra", rapporte Simon Rice, porte-parole de l'ICO.

    Cette découverte a permis aux policiers britanniques de conclure qu'il existait probablement des dizaines de sites similaires en Russie, et que les hackers russes surveillaient les Britanniques. A l'étape actuelle, il a été suggéré à tous les utilisateurs de webcams au Royaume-Uni de changer leur mot de passe ou de déconnecter leur appareil du réseau internet de temps à autre. Ou alors simplement de recouvrir leur caméra quand elle n'est pas utilisée.

    Les militaires britanniques sont allés encore plus loin: ils ont interdit aux soldats et aux officiers partant pour l'exercice Aigle noir en Pologne de prendre des smartphones, des tablettes et des ordinateurs personnels. La revue britannique The Telegraph écrit, en se référant aux experts des renseignements britanniques, que tout appareil électronique pourrait devenir la cible des hackers russes, ce qui est un danger potentiel pour le contrespionnage car dans le monde contemporain, l'espionnage traditionnel est doublé d'un espionnage cybernétique. Or le Royaume-Uni est un pays disposant de technologies militaires développées, "dont les secrets sont convoités depuis longtemps par de nombreux pays".

    Quoi qu'il en soit, grâce aux hackers russes, 1 500 militaires britanniques ne pourront pas communiquer avec leurs proches pendant des semaines.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik