Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    Le gazoduc South Stream abandonné

    Lu dans la presse
    URL courte
    Le gazoduc South Stream (382)
    0 2212

    Le PDG du géant gazier russe Gazprom, Alexeï Miller, estime que le projet de gazoduc South Stream n'est plus pertinent, écrit mardi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

    Le PDG du géant gazier russe Gazprom, Alexeï Miller, estime que le projet de gazoduc South Stream n'est plus pertinent, écrit mardi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

    "C'est fini, le projet est fermé", a-t-il déclaré aux journalistes après une réunion russo-turque au sommet.

    Plus tôt dans une conférence de presse, le président russe Vladimir Poutine avait souligné que "dans les conditions actuelles la Russie ne mettrait pas en œuvre le projet South Stream".

    "Nous ne pouvons pas commencer la construction en mer sans autorisation de la Bulgarie", a déclaré le chef de l’État russe.

    "Cela ne répond pas aux intérêts économiques de l'Europe et nuit à notre coopération. Telle est la décision de nos amis européens. Ce sont les acheteurs: c'est leur choix", déplore le président.

    "Nous réorienterons nos hydrocarbures vers d'autres régions du monde et nous accélérerons la réalisation de projets de gaz naturel liquéfié", souligne Vladimir Poutine.

    Le président russe a suggéré à la Bulgarie d'exiger que l'UE lui rembourse les pertes de profit que lui aurait apporté le projet South Stream. "Si la Bulgarie est privée de la possibilité de se comporter comme un État souverain, elle pourrait au moins exiger de la Commission européenne de l'argent pour le manque à gagner, parce que les simples recettes directes pour le budget bulgare grâce au transit se seraient élevées à plus de 400 millions d'euros par an", souligne Poutine. "En fin de compte, c'est aussi le choix de nos partenaires bulgares et ils doivent avoir leurs raisons, mais cela ne nous regarde pas, c'est leur affaire", déclare le président russe.

    Dans l'ensemble, Vladimir Poutine estime que la position de l'UE vis-à-vis du projet South Stream n'est "pas constructive".

    Moscou a convenu avec Ankara la construction d'un gazoduc sous-marin jusqu'en Turquie d'une capacité de 63 milliards de mètres cubes par an. "Un mémorandum d'entente a été signé aujourd'hui avec la société turque Botash sur la construction d'un gazoduc sous la mer Noire", a déclaré aux journalistes Alexeï Miller. 14 milliards de mètres cubes seront livrés pour la Turquie directement, et le reste sera acheminé jusqu'à la frontière entre la Turquie et la Grèce.

    A partir du 1er janvier 2015, la Russie baissera le tarif du gaz vendu à la Turquie de 6% — celle-ci paiera ainsi le même prix que l'Allemagne.

    Dossier:
    Le gazoduc South Stream (382)

    Lire aussi:

    Turkish Stream: Gazprom entame la construction du gazoduc
    Turkish Stream: Gazprom a créé toutes les conditions pour construire sa partie marine
    Un South Stream est inévitable?
    Gazprom est sur le point de démarrer la construction du segment maritime du Turkish Stream
    Le gazoduc Turkish Stream franchit une nouvelle étape
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik