Ecoutez Radio Sputnik
    Missiles sol-air russes S-400 (Triumph)

    Russie: cinq régiments de S-400 et vingt divisions de Pantsir-S en renfort d'ici 2020

    © Russian Defence Ministry
    Lu dans la presse
    URL courte
    12424175

    La défense aérienne est de plus en plus complexe: pour faire face aux frappes partant des airs et de l'espace, la Russie usera de son aviation d'attaque et d'autres types d'armes pour l'offensive, ainsi que de systèmes de défense antiaérienne et antimissile pour la partie défensive, a déclaré le commandant de l'armée de l'air russe Viktor Bondarev, écrit mardi 9 décembre le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

    La défense aérienne est de plus en plus complexe: pour faire face aux frappes partant des airs et de l'espace, la Russie usera de son aviation d'attaque et d'autres types d'armes pour l'offensive, ainsi que de systèmes de défense antiaérienne et antimissile pour la partie défensive, a déclaré le commandant de l'armée de l'air russe Viktor Bondarev, écrit mardi 9 décembre le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

    "Aujourd'hui, l'aviation de combat n'est plus seulement exploitée pour la suprématie dans les airs mais aussi pour lutter contre les moyens offensifs dans l'espace", souligne le général.

    Le ministre russe de la Défense a déjà formulé le programme industriel nécessaire. Il est notamment question de concevoir des avions capables d'éliminer les missiles hypersoniques et balistiques ennemis. Pendant que les chercheurs et les ingénieurs planchent sur les nouvelles fonctionnalités du matériel militaire, le parc aérien militaire se modernise. Selon les experts, les chasseurs Su-35S et MiG-35S arrivant dans l'armée de l'air sont très proches de l'avion du futur de par leurs performances techniques et offensives. Mais c'est le complexe d'aviation de cinquième génération T-50, actuellement à l'essai, qui répond le mieux à ces caractéristiques.

    Systèmes sol-air Anteï-2500
    Systèmes de missiles russes

    Les nouveaux MiG et Su se distinguent par leur furtivité radar, leur exploitation de jour et de nuit quelles que soient les conditions météorologiques, ainsi que leur capacité à éliminer des cibles, y compris venant de l'espace, avec des armes de haute précision.

    Cependant, le principal moyen de défense aérienne et spatiale reste les systèmes de défense antiaérienne et antimissile, en particulier le complexe sol-air S-400 Triumph (code Otan: SA-21 Growler) et les systèmes antiaériens Pantsir-S (code Otan: SA-22 Greyhound). Viktor Bondarev a annoncé que d'ici 2020 au moins cinq régiments de S-400 et plus de vingt divisions de Pantsir-S arriveront dans les forces armées russes.

    Les résultats des essais du S-400 parlent d'eux-mêmes. Ce complexe a réussi à abattre une cible volant à une vitesse de 2 800 m/s et une autre cible se déplaçant à une altitude de 56 km.

    Les caractéristiques techniques du Triumph sont vraiment impressionnantes. Il peut traiter plusieurs cibles à la fois dans un rayon de 400 km, ce dont aucun autre système de défense antimissile au monde n'est capable. D'ici cinq ans, la part des complexes sol-air modernes s'élèvera à 70% du parc de l'armée de l'air russe.

    Le vice-ministre russe de la Défense Arkadi Bakhine a expliqué hier l'importance de cette modernisation. Selon lui, les puissances mondiales misent sur la domination dans les airs et l'espace, sur les opérations aériennes et spatiales intensives au début de la guerre en frappant les sites stratégiques et vitaux du pays.

    Les USA ont proclamé les pays baltes, l'Ukraine, le Caucase, l'Asie centrale et le Kazakhstan comme des régions vitales à leurs yeux. De nombreux pays ont déjà ressenti les conséquences de cette "importance vitale". Arkadi Bakhine a rappelé que les USA avaient aidé à installer dans les pays baltes un centre de contrôle de l'espace aérien et un puissant radar, ce qui offre l'opportunité d'exploiter les anciens aérodromes soviétiques. La Pologne se prépare à recevoir les troupes américaines pour préparer les sites de lancement pour le bouclier antimissile américain (ABM).

    La Russie a donc besoin plus que jamais d'un bouclier aérien et spatial sûr.

    Lire aussi:

    De nouveaux missiles pour les S-400 capables de détruire les cibles dans l’espace
    Un régiment de DCA effectue des tirs conventionnels de S-400 près de Moscou
    Des systèmes S-300 et S-400 abattent 25 cibles dans le sud de la Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik