Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    La CIA accusée de brutalités et de tortures

    Lu dans la presse
    URL courte
    0 14

    Le sénat américain accuse la CIA de recourir à la torture pour interroger les suspects de terrorisme et d'avoir menti aux autorités du pays concernant l'efficacité de ces méthodes, écrit mercredi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

    Le sénat américain accuse la CIA de recourir à la torture pour interroger les suspects de terrorisme et d'avoir menti aux autorités du pays concernant l'efficacité de ces méthodes, écrit mercredi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

    Ces conclusions accablantes se trouvent dans un rapport de 500 pages rendu public mardi par la commission du sénat pour le renseignement.

    Ce document, qui a demandé près de cinq ans de travail, est la première analyse officielle du programme de la CIA appliqué sous l'administration de George W. Bush après les attentats du 11 septembre 2001, permettant d'appréhender des individus soupçonnés de terrorisme, de les envoyer dans des prisons secrètes à l'étranger et de les torturer pour obtenir des informations sur Al-Qaïda.

    Cependant, en étudiant les données de la CIA, le sénat a conclu que "la violence des agents sortait largement du cadre légal", en particulier quand ils ont recours aux méthodes telles que la simulation de noyade, l'alimentation par voie rectale, la privation de sommeil, la détention dans des espaces confinés et les insultes. La CIA a "des dizaines de fois fourni de fausses informations et menti" à la Maison blanche et au congrès au sujet des méthodes utilisées et de leur efficacité. De plus, l'agence cherchait à "échapper à la surveillance" en détruisant les enregistrements des interrogatoires. Le rapport révèle notamment une consigne interne de la CIA prescrivant de ne pas dévoiler les informations sur les tortures au secrétaire d’État de l'époque, Colin Powell.

    Ce rapport contient des informations sur les 119 détenus dans le cadre de ce programme antiterroriste, dont au moins 26 personnes ont été arrêtées par erreur ou sur de fausses orientations. Malgré cela, "les agents n'ont pratiquement jamais été poursuivis".

    La conclusion la plus douloureuse pour la CIA est que l'emploi de méthodes brutales d'interrogatoire, qui sont considérées comme des tortures même par le président Barack Obama, "n'a pas été un moyen efficace pour obtenir des renseignements".

    La CIA a réagi en disant qu'elle avait l'intention de publier son propre rapport et se réfère aux "nombreuses lacunes" dans le rapport du sénat. Le président Obama a remercié la CIA pour ses efforts dans la lutte contre Al-Qaïda, tout en notant que ces méthodes d'interrogatoire ne correspondaient pas aux valeurs américaines et avaient nui "à l'image des USA, aux efforts antiterroristes et au travail avec les partenaires".

    Le rapport complet a été préparé par des congressistes démocrates de la commission du sénat pour le renseignement et s'étend sur 6 000 pages environ. Seulement 500 ont été rendues publiques.

    Lire aussi:

    Ce qu'ont évoqué Poutine, Macron et Merkel lors de leur échange téléphonique
    Un «CRS» faisant la fête avec les Gilets jaunes: une révélation inattendue des policiers
    Six mois de Gilets jaunes: «Le processus révolutionnaire est enclenché»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik