Ecoutez Radio Sputnik
    Des troupes russes en Arctique

    La Norvège veut continuer de coopérer avec la Russie

    © Photo. Russian Defense Ministry
    Lu dans la presse
    URL courte
    0 91
    S'abonner

    La Norvège veut élargir ses liens économiques avec la Russie, notamment dans les projets internationaux, écrit mardi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

    La Norvège veut élargir ses liens économiques avec la Russie, notamment dans les projets internationaux, écrit mardi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

    Tel est l'avis de la communauté d'affaires norvégienne présente au récent Forum d'affaires russo-norvégien à Moscou.

    Les représentants norvégiens rejoignent la position du vice-président de la Chambre de commerce et d'industrie russe Alexandre Rybakov: "Les deux pays ont beaucoup de potentiel pour une conquête commune des hydrocarbures en Arctique, et la faiblesse des cours pétroliers ne doit pas entraîner une interruption des travaux commencés". Les participants au forum ont également suggéré de mettre en place les conditions auxquelles les compagnies russes et norvégiennes poursuivront leur travail sur le plateau des deux pays.

    La Russie explore l'Arctique >>

    L'énergie, la pêche, l'infrastructure de transport, l'économie des ressources et les télécommunications sont les principaux secteurs d'intérêt des entreprises norvégiennes en Russie. De plus les compagnies norvégiennes comptent y créer d'ici 2018-2019, en collaboration avec des partenaires russes, 7 grands complexes de production de porc qui représenteront 6-7% du marché de la viande de porc en Fédération. Le total des investissements norvégiens directs en Russie dépasse 600 millions de dollars. Sachant que les pertes totales de la Norvège en cas de maintien des sanctions antirusses et des mesures de rétorsion russes sont estimées par les entreprises norvégiennes à au moins 700 millions de dollars par an. Toutefois, les échanges commerciaux ne se réduisent pas malgré ces restrictions.

    La Norvège souhaite exploiter plus activement les artères de transit via la Russie. Selon le directeur du port de Narvik Rune Arnoy, il est possible de créer un couloir international Pékin-Moscou-Narvik au regard de la dynamique des flux de fret entre l'Europe et l'Asie. En outre la Norvège, avec d'autres pays de l'Association européenne de libre-échange (Islande, Suisse, Lichtenstein), voudrait relancer les négociations avec l'Union douanière sur une zone de libre-échange. "Ce projet est mutuellement bénéfique, les négociations à ce sujet se déroulaient jusqu'ici avec succès. Le climat politique actuel affecte leur poursuite et les délais de mise en place d'une telle zone. Des décisions politiques gouvernementales et intergouvernementales doivent être prises", déclare Liv Monica Stubholt, présidente de la Chambre de commerce russo-norvégienne.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik