Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    Terrorisme: l'Occident n'est pas objectif (Kadyrov)

    Lu dans la presse
    URL courte
    Menace terroriste en Europe (341)
    0 5401

    Le président tchétchène Ramzan Kadyrov trouve que les leaders mondiaux ne sont pas objectifs quand ils condamnent le terrorisme, écrit lundi le quotidien Vedomosti.

    Le président tchétchène Ramzan Kadyrov trouve que les leaders mondiaux ne sont pas objectifs quand ils condamnent le terrorisme, écrit lundi le quotidien Vedomosti. "Pourquoi les présidents, les rois et les premiers ministres n'ont-ils jamais organisé de marches de protestations après la mort de centaines de milliers d'Afghans, de Syriens, d’Égyptiens, de Yéménites et d'Irakiens?" s'indigne-t-il sur Instagram. Il a également rappelé d'autres attentats, comme l'explosion dans un stade qui avait tué son père Akhmad Kadyrov, la prise d'otages de Beslan, la tragédie dans un théâtre de Moscou et les événements récents de Grozny.

    "Il est impossible de garantir la sécurité de Paris, de Londres, de Madrid et d'autres capitales si tout le monde ne condamne pas unanimement ceux qui nourrissent et envoient des armes et de l'argent aux terroristes dans certains pays sous couvert de soutien à l'opposition", affirme-t-il. Kadyrov souligne que la lutte contre le terrorisme est l'objectif principal de sa vie et dénonce le meurtre des innocents à Paris. "Je n'exclus pourtant pas que des forces influentes aient pu provoquer ces incidents. Peut-être s'agit-il d'une action planifiée visant à attiser les tendances anti-islamiques, ou d'une tentative de détourner l'attention d'un problème global imminent?", s'interroge-t-il.

    D'après Ramzan Kadyrov, les musulmans ne permettront à personne de se moquer du Prophète. "Bien que nous gardons toujours le silence, cela ne signifie pas que nous sommes incapables d'attirer des millions de personnes dans le monde entier pour des marches de contestation contre ceux qui contribuent aux insultes contre les sensibilités religieuses des musulmans. Est-ce que c'est ce que vous voulez?" poursuit-il. Il rappelle également qu'un journal russe avait tenté de publier des caricatures du Prophète mais s'était excusé de ses actions.

    Ramzan Kadyrov a déjà désigné Mikhaïl Khodorkovski comme son ennemi personnel car ce dernier avait appelé tous les médias à publier les caricatures de Charlie Hebdo en signe de solidarité avec les journalistes attaqués.

    Dossier:
    Menace terroriste en Europe (341)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik