Ecoutez Radio Sputnik
    Cartes de paiement Visa

    Visa coopérera avec le système russe de paiements

    © Flickr/ orphanjones
    Lu dans la presse
    URL courte
    0 41

    Vendredi dernier, Visa et le Système national de cartes de paiement (NSPK) russe ont envoyé aux acteurs du marché une lettre indiquant qu'ils allaient coopérer dans le domaine des transactions sur le territoire de la Fédération de Russie, écrit mardi le quotidien Vedomosti.

    Vendredi dernier, Visa et le Système national de cartes de paiement (NSPK) russe ont envoyé aux acteurs du marché une lettre indiquant qu'ils allaient coopérer dans le domaine des transactions sur le territoire de la Fédération de Russie, écrit mardi le quotidien Vedomosti.

    La multiplication des questions de la part des banques partenaires du système de paiement ont poussé Visa et le NSPK à leur envoyer une lettre commune rappelant la nécessité de s'intégrer au NSPK dans le délai imparti par la loi sur le système national de paiement, explique un représentant de Visa. D'après lui, aucun accord en ce sens n'a pourtant été signé.

    Selon la loi, tous les systèmes internationaux de paiement doivent transmettre au NSPK la gestion des transactions par cartes bancaires à l'intérieur de la Russie, faute de quoi ils seront obligés de faire un dépôt de garantie à la Banque centrale à hauteur de 25% du volume journalier des opérations par carte au cours du trimestre écoulé. Pour le moment, la Banque centrale n'a annoncé qu'un accord avec l'un de ces systèmes internationaux: MasterCard. Visa, dont la part de marché s'élève à 61% en Russie, affirmait jusqu'à présent continuer de "travailler avec la Banque centrale et le NSPK pour trouver le plus rapidement possible une solution convenable pour toutes les parties".

    Même si un accord n'est pas encore conclu, il sera bientôt signé. "Il est peu probable que Visa refuse de coopérer avec le NSPK", affirme Iouri Bojor, directeur du département des cartes bancaires de la banque Otkrytie.     

    Contrairement à MasterCard, Visa fait donc traîner en longueur sa coopération avec le NSPK. En septembre dernier, la marque a signé un mémorandum avec le système Carte électronique universelle (UEK), contrôlé par Sberbank, qui prévoyait notamment la transmission de ses opérations russes à l'UEK. Ce projet a pourtant échoué à cause des amendements à la législation russe qui ont contraint Visa à faire un choix entre le NSPK et le dépôt de garantie. Visa a poursuivi jusqu'à fin décembre ses négociations avec Sberbank, qui a même proposé de faire un dépôt pour Visa. Mais ces fonds auraient été tout de suite bloqués à cause de la décision de Visa de "débrancher" SMP Bank et la banque Rossyia de son système.

    L'accord avec le NSPK prévoit également le changement de la banque de règlement pour la Banque centrale, qui s'occupe des virements dans le cadre du NSPK. VTB reste pour le moment la banque de règlement pour Visa, alors que Sberbank a joué ce rôle pour MasterCard. D'après un représentant de VTB, la banque assure toujours les virements dans le cadre de l'accord existant avec Visa.

    Suite à la signature de l'accord avec le NSPK, MasterCard a envoyé aux banques un avis concernant un changement de tarifs. Ainsi, dès le 1er avril 2015, le coût des transactions internationales sera augmenté de plus de deux fois pour les banques émettrices et de près de trois fois pour les banques réceptrices. Au contraire, les tarifs pour les transactions sur le territoire russe ont baissé. "La structure de nos revenus restera la même, mais nous aurons des dépenses supplémentaires. Leurs volumes sont protégés par le secret commercial mais ils n'influent pas sur la santé de notre modèle financier et nous permettent de considérer la Russie comme un marché important et lucratif", a déclaré Ilia Riabyi, directeur général de MasterCard en Russie.

    Lire aussi:

    Monnaie digitale des banques centrales, un «pouvoir démesuré et arbitraire»?
    «Britcoin»? Le Royaume-Uni entend se doter d’une cryptomonnaie nationale en 2018
    Les banques américaines s'unissent pour se prémunir contre la «fin du monde»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik