Lu dans la presse
URL courte
Par
0 131
S'abonner

Le nouveau gouvernement grec a décidé que pour changer le pays, il fallait d'abord changer soi-même, écrit jeudi 5 février le quotidien Novye Izvestia.

Les ministres ont jugé qu'il n'était pas opportun de rouler avec des voitures de luxe aux frais de l’État alors même que la population connaissait des difficultés. Ils ont donc abandonné leurs voitures de fonction au profit de leurs véhicules personnels, voire des transports en commun.

Désormais, les Grecs peuvent voir de leurs propres yeux que le nouveau gouvernement constitué sur la base du parti radical de gauche Syriza, qui a remporté les législatives fin janvier, a vraiment décidé d'être plus proche du peuple. Le Ministre délégué à la Réforme administrative Giorgos Katrougalos a déclaré dans une conférence de presse à Athènes que des dizaines de limousines de luxe du parc public étaient mises en vente pour renflouer les caisses de l’État.

Y compris deux BMW série 7 blindées avec système de liaison satellite et autres accessoires.

Ces voitures, qui valent près de 750 000 euros, ont servi à transporter les prédécesseurs des dirigeants actuels – le premier ministre Antonis Samaras et son partenaire de coalition et ministre des Affaires étrangères Evangelos Venizélos.

Giorgos Katrougalos a déclaré que le nouveau gouvernement n'avait objectivement pas besoin de voitures de fonction car une partie des ministres se rendait au travail en transports en commun et d'autres avec leur voiture personnelle – sans préciser toutefois quels ministres prenaient le bus. Le ministre des Finances Yanis Varoufakis s'est le plus distingué en termes d'économie des fonds publics: il a reconnu se rendre au travail en taxi ou sur sa moto Yamaha. Faut-il s'étonner qu'il soit parti pour son premier voyage à Paris, Londres, Rome et Bruxelles en classe économique?

Quant au premier ministre Alexis Tsipras, il se rend au travail au volant d'une Audi A4 noire, la même qu'il conduisait quand il était dans l'opposition. Selon la revue To Vima, le premier ministre a déjà promis de réduire les dépenses du gouvernement cette année de 900 millions d'euros. Il a personnellement indiqué aux nouveaux ministres de vivre plus modestement. Des changements attendent également le service de sécurité du gouvernement. La gauche compte y renoncer complètement, bien que le taux de criminalité soit élevé en Grèce par rapport à la moyenne européenne.

Lire aussi:

Athènes ne veut plus coopérer avec la troïka des créanciers
Paris: une femme heurtée par une trottinette électrique est dépouillée avant de mourir
Les Républicains en tête des régionales en France, devant le RN et la gauche, selon des estimations
Orage dans le Doubs: des grêlons géants brisent tout – photos
Tags:
Syriza, Yanis Varoufakis, Alexis Tsipras, Grèce
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook