Lu dans la presse
URL courte
Par
Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)
0 104
S'abonner

Le président français et la chancelière allemande seront aujourd'hui à Moscou, après avoir visité Kiev hier, pour y apporter un nouveau plan de paix pour le Donbass basé sur les principes du respect de l'intégrité territoriale de l'Ukraine, écrit vendredi 6 février le quotidien RBC Daily.

Les USA ont déjà soutenu ce projet. Les consultations se dérouleront dans un nouveau format alterné.

Le président français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel ont rejoint jeudi le secrétaire d'État américain John Kerry à Kiev, dont la visite était préalablement annoncée. Vendredi, Merkel et Hollande s'entretiendront avec le président russe Vladimir Poutine à Moscou.

Merkel et Hollande proposeront un nouveau plan de paix "basé sur les principes d'intégrité territoriale" de l'Ukraine, comme l'a annoncé le président français dans une conférence de presse. Il a promis que ce document "donnerait satisfaction à tout le monde". Kerry a également déclaré qu'il comptait sur des avancées dans la recherche de solutions au conflit dans le Donbass dans les jours à venir. Selon l'agence Reuters, Washington n'a pas participé à l'élaboration de ce plan, mais le soutient.

Kerry a également évoqué avec le président ukrainien l'élargissement de l'autonomie du Donbass. Il a rappelé à Piotr Porochenko ses promesses de mettre en œuvre des réformes constitutionnelles et d'organiser des élections honnêtes dans le Donbass. Selon le secrétaire d'État, les acteurs du conflit doivent également cesser le feu, retirer leurs armements lourds et libérer les prisonniers.

"C'est tout sauf un plan de paix. L'initiative des négociations de paix annoncée par Hollande sera de facto une feuille de route pour la création d'une autre Transnistrie ou Abkhazie", juge une source anonyme interrogée par le New York Times. Selon elle, le plan de Hollande et de Merkel n'est qu'une tentative cynique de se dégager des engagements pris dans le cadre des accords de Minsk.

Les dirigeants occidentaux tenteront de profiter des leviers de pression disponibles contre Moscou et Kiev pour parvenir à rapprocher leurs positions, note Nikolaï Petrov, membre du conseil scientifique du Centre Carnegie.

Kiev a laissé entendre à plusieurs reprises qu'il préférerait parler d'un plan de paix dans le Donbass au format de Genève, c'est-à-dire avec la participation de l'UE, de la Russie et des USA. Washington adopte une position bien plus intransigeante en termes de contention de la Russie par rapport aux partenaires européens. Dmitri Peskov a précisé qu'il n'existait aujourd'hui aucun format actif de discussion de la question ukrainienne avec les USA.

D'après Igor Ouchakov, Merkel et Hollande ont été poussés à organiser la réunion de Moscou par la situation dans le sud-est de l'Ukraine, qui s'est significativement dégradée. Les insurgés attaquent actuellement les positions de l'armée ukrainienne près de Debaltsevo cherchant à encercler un groupe militaire de 7 000 hommes. Les troupes des républiques autoproclamées refusent de cesser le feu de manière unilatérale.

Dossier:
Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)

Lire aussi:

Ukraine: les visites d'Hollande et de Merkel donnent l'espoir d'un début de négociations
L'UE salue les visites de Merkel et Hollande à Kiev et Moscou
Allemagne: Merkel arrivera à Kiev dans quelques heures
Entretiens Poutine-Hollande-Merkel: le Kremlin confirme
Hollande et Merkel se rendront à Kiev et à Moscou
Tags:
John Kerry, François Hollande, Angela Merkel, Vladimir Poutine, Donbass, France, Ukraine, Allemagne, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook