Lu dans la presse
URL courte
Par
0 41
S'abonner

Les pays industriels d'Amérique du Nord et d'Europe occidentale, ainsi que le Japon, perdront progressivement leur rôle de leaders d'ici 2050, indique le dernier rapport de PwC, cité mercredi par le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

Les pays industriels d'Amérique du Nord et d'Europe occidentale, ainsi que le Japon, perdront progressivement leur rôle de leaders d'ici 2050, indique le dernier rapport de PwC, cité mercredi par le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

La croissance moyenne des économies principales de la zone euro devrait se chiffrer à 1,5-2% par an selon ces prévisions.

La Pologne comptera parmi les pays les plus importants de l'Union européenne: elle dépassera même la Russie du point de vue de la croissance à long terme. Le rapport formule des prévisions de croissance du PIB d'ici 2050 pour les 32 pays qui représentent 84% du PIB mondial.

Pour la période 2014-2050 la croissance moyenne de l'économie mondiale devrait se chiffrer à un peu plus de 3%. Le PIB mondial doublera donc d'ici 2037 pour presque tripler d'ici 2050.

Mais dès 2020, la donne commencera à changer en faveur des pays émergents, à condition que ces derniers poursuivent leur politique visant à créer les fondements de la croissance, accélérer les investissements et réaliser des réformes institutionnelles.

D'après les auteurs, la Chine sera sans doute la première économie du monde d'ici 2030, mais sa croissance rejoindra le niveau moyen mondial d'ici 2050. Qui plus est, d'ici le milieu du siècle l'Inde disputera la deuxième position aux États-Unis, alors que l'Indonésie, le Mexique et la Nigéria pousseront la Grande Bretagne et la France hors du top-10. Par ailleurs, l'Indonésie pourrait atteindre la quatrième position si elle poursuivait une politique favorisant sa croissance économique. Le taux de croissance de la Colombie dépassera ceux du Brésil et de la Russie. La croissance moyenne de la Malaisie atteindra 4% ce qui permettra au pays de prendre le pas sur la Chine avec ses 3,5% de croissance.

Le Japon affichera les taux les moins importants parmi les 32 pays étudiés, ce qui s'explique partiellement par une baisse durable de sa population. D'après les analystes, Tokyo chutera donc de la quatrième à la septième position au classement mondial des PIB d'ici 2050.

Le rapport de PwC contient également des estimations concernant les parts des pays dans le PIB mondial selon la parité de pouvoir d'achat.

Ainsi, la part chinoise du PIB mondial se stabilisera d'ici 2050 au niveau de 20%. Les États-Unis céderont leurs 17% actuels pour atteindre 14%, alors que la part de l'UE diminuera de 17,5% aujourd'hui jusqu'à 12% en 2050.

Les auteurs du rapport soulignent pourtant que les marchés des pays développés d'Europe et d'Amérique du Nord conserveront leur rôle important dans l'économie mondiale pour des décennies à venir malgré leur croissance moyenne de 2%. De plus, en 2050, le revenu par tête chinois se chiffrera à 40% du niveau américain et — à 25% par rapport à l'Inde.

Lire aussi:

Les BRICS capables de résister à la crise économique mondiale (Poutine)
L'économie mondiale repartira en 2015 (Lagarde)
La " désaméricanisation " de l’économie mondiale
La France annonce la plus importante hausse de cas de Covid-19 en plus de deux mois
Tags:
économie mondiale, PwC, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook