Lu dans la presse
URL courte
Par
0 71
S'abonner

Pour la première fois en cent ans, le parlement autrichien a adopté plusieurs amendements à la loi sur l'islam, qui ont considérablement changé la vie de la communauté musulmane du pays, écrit vendredi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

L'un des amendements critiqué par les leaders musulmans interdit le financement étranger des mosquées et des médersas. Selon les observateurs, les pays de la coalition qui combat l'État islamique cherchent ainsi à européaniser l'islam et à protéger leurs citoyens d'une menace terroriste.

L'islam a été reconnu comme l'une des religions officielles d'Autriche en 1912, et à la même époque le pays introduisait la loi sur l'islam. Aujourd'hui, l'Autriche compte près de 560 000 musulmans — qui devront vivre aujourd'hui selon d'autres règles. Ils seront désormais autorisés à ne pas travailler les jours des fêtes religieuses musulmanes et dans les hôpitaux et les prisons, les musulmans pourront consulter des imams. Dans les établissements publics, les musulmans bénéficieront d'une nourriture conforme à leurs traditions religieuses. L'Autriche créera également des cimetières musulmans.

Par ailleurs, les députés ont contraint les imams à avoir des diplômes autrichiens et à parler allemand. Une chaire de l'université de Vienne sera chargée de la reconversion et de l'attestation des prêtres musulmans.

Un amendement a suscité de nombreuses critiques: les autorités ont limité le financement étranger des mosquées et des médersas. Les leaders musulmans ont exprimé leur totale indignation, qui estiment que le parlement autrichien a fait preuve de défiance envers la communauté islamique, témoignant d'une diminution de la tolérance.

Vladimir Chveïtser, directeur du Centre de recherches sur les partis politiques de l'Institut de l'Europe à l'Académie des sciences de Russie, remarque que les amendements à la loi autrichienne sur l'islam est une manifestation partielle des tendances européennes générales, une réaction aux changements des mœurs sur le Vieux Continent. Selon lui, les projets de loi autrichiens sont controversés: "Les autorités cherchent à forcer les musulmans à correspondre davantage aux traditions religieuses du pays de résidence, alors qu'ils vivent selon leurs propres lois et ne comprennent pratiquement pas l'allemand".

Un débat a également éclaté au Royaume-Uni sur la tolérance envers les musulmans et la menace terroriste. Selon un sondage de la BBC, près de la moitié des musulmans interrogés ont reconnu être confrontés à une discrimination religieuse et que le pays dans l'ensemble devenait moins tolérant. Presque 80% des personnes interrogées sont profondément offensées par les caricatures du prophète Mahomet. Et 27% compatissent plus ou moins aux motifs des terroristes qui ont commis l'attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo.

Lire aussi:

Un Boeing 737 se disloque lors de l'atterrissage en Inde, 20 morts et plus de 100 blessés - images
Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
La plus forte augmentation de cas de Covid-19 en France en 24h depuis des mois
Entre théories du complot et déclarations officielles, quel est l’élément déclencheur des explosions à Beyrouth?
Tags:
islam, musulmans, Autriche
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook