Lu dans la presse
URL courte
Par
Nucléaire iranien (2015) (124)
0 1231
S'abonner

Le premier ministre Benjamin Netanyahu est intervenu devant les deux chambres du Sénat américain pour évoquer le danger du programme nucléaire iranien et tenter de prouver pourquoi Washington ne doit en aucun cas signer un accord avec Téhéran, écrit mercredi 4 mars le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

"L'Iran veut détruire Israël, il exporte le terrorisme et est capable de créer l'arme nucléaire", a déclaré Netanyahu, dont le discours a été diffusé sur toutes les chaînes israéliennes et les principales chaînes américaines.

"A travers le Sénat Netanyahu s'est adressé à l'opinion publique américaine, pas uniquement à l'establishment. Il veut expliquer le danger du programme nucléaire iranien au grand public", estime le directeur des programmes internationaux au Congrès juif russe Benni Briskin.

Néanmoins, à la veille de sa visite, le président américain Barack Obama affirmait que l'intervention du dirigeant israélien était très inopportune. Le locataire de la Maison blanche ne l'a même pas rencontré pour "ne pas donner l'impression que l'Amérique s'ingère dans la campagne électorale en Israël", où se dérouleront les législatives le 17 mars.

"Le parti de droite Likoud, appui du premier ministre, pense que la disposition de Netanyahu d'aller jusqu'au conflit avec l'Amérique pour défendre sa position lui apportera des voix supplémentaires", explique Benni Briskin.

Les relations entre Tel-Aviv et Washington sont loin d'être irréprochables. Ce refroidissement s'est produit à cause de l'Iran, mais d'autres raisons expliquent cette discorde.

"Israël n'est pas satisfait globalement par la politique d'Obama au Proche- et Moyen-Orient, ainsi qu'en Afrique du Nord. Il pense que le gouvernement américain actuel sent mal comment se comporter", note Benni Briskin.

Selon des sources proches du Ministère russe des Affaires étrangères, l'Iran voudrait conserver le plus grand nombre possible de centrifugeuses utilisées pour enrichir de l'uranium, à condition que l'augmentation de leur nombre à terme soit autorisée. De plus, Téhéran cherche à garder son réacteur à eau lourde sur le site d'Arak. En ce qui concerne la levée des sanctions contre l'Iran, les USA insistent sur leur annulation progressive, tandis que Téhéran exige la suppression de toutes les restrictions d'un coup.

Dossier:
Nucléaire iranien (2015) (124)

Lire aussi:

Nucléaire iranien: Netanyahou satisfait de l'échec des négociations
«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Tags:
Benjamin Netanyahu, Barack Obama, Iran, États-Unis, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook