Ecoutez Radio Sputnik
    Le pape François

    Le pape critiqué pour son intention de rapprocher l’Église et les pauvres

    © Sputnik . Vladimir Astapkovich
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    0 325
    S'abonner

    Le pape François est de plus en plus critiqué, écrit mercredi le quotidien Novye Izvestia.

    Son aspiration à rapprocher l'Église catholique des besoins des personnes démunies et les mesures pratiques qu'il entreprend pour réaliser son rêve ne font pas l'unanimité. Une pétition a été récemment lancée à Rome contre l'une des initiatives du pape — aider les pauvres et les démunis tous les lundis sur la place Saint-Pierre.

    On soupçonne traditionnellement le sommet de l'Église d'être à l'origine de l'opposition à la politique du nouveau pape. François Ier a en effet initié une enquête sur les affaires financières douteuses du Vatican et exige des hauts représentants de l'Église qu'ils renoncent au luxe — bref, suffisamment de raisons pour les irriter. Cependant, depuis peu la politique du pape a commencé à provoquer l'indignation des croyants ordinaires — du moins à Rome — et notamment de ceux qui vivent à proximité de la place Saint-Pierre où se situe le Vatican. Ils estiment que dans son aspiration à faire de l'Église catholique une Église pour les pauvres, le pape est allé trop loin. Le fait est qu'à présent la place Saint-Pierre attire comme un aimant les démunis et les SDF de Rome, qui forment de longues files d'attente devant les douches sous la colonnade, installées sur ordre du pape. On leur fournit des serviettes et du savon, ils peuvent même se faire couper les cheveux — tout cela à l'initiative de François. Bien évidemment, une telle foule de personnes démunies cause des désagréments à ceux qui résident à proximité de la place.

    Le pape n'est manifestement pas indifférent envers les SDF. Pour son 77e anniversaire, il en a même invité trois. L'un d'eux a déclaré: "Ce n'est pas une honte d'être sans domicile, parce que le pape en personne peut t'inviter". Les douches gratuites et les coupes de cheveux ne sont pas les seules mesures prévues par le pape pour aider les pauvres et les affamés. Les habitants de Rome ont réagi de manière controversée aux obsèques de Willy Herteleer, Belge sans domicile fixe qui a dormi pendant des années sur la place Saint-Pierre, récemment décédé et enterré sur ordre du pontife dans le fameux cimetière teutonique du Vatican. Toutefois, même les critiques les plus virulents du pape doivent admettre qu'il est un homme cohérent et aide les pauvres de la même manière que d'autres catégories de gens maltraités par la société depuis des siècles. Et ce n'est pas la première fois que François Ier subit de tels assauts.

    Par exemple, les évêques ont bloqué l'an dernier au synode sa proposition de changer d'attitude envers les homosexuels et de les traiter plus respectueusement. Le pontife, qui a déclaré un jour "qui suis-je pour juger les gays?", a l'intention de soumettre la nouvelle version du projet cette année. Une autre "bataille" est également prévue, à côté de laquelle le mécontentement des croyants de Rome ressemblera à une broutille: le pape est prêt à revoir le principe du célibat des prêtres. Selon lui, la chasteté est une tradition de l'Église et en aucun cas une doctrine immuable comparable aux commandements de la Bible, qui appellent à aimer son prochain indépendamment de sa fortune et de la propreté de ses vêtements.

    Lire aussi:

    Convergence de vues entre le patriarche de Moscou et le souverain pontife
    L'Europe vieillit et s'affaiblit, selon le pape
    Tags:
    pauvreté, religion, Église catholique, Vatican
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik