Ecoutez Radio Sputnik
    Palais du Reichstag à Berlin

    En Allemagne, un livre critique la politique occidentale vis-à-vis de la Russie

    © Flickr/ Michael
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    0 643
    S'abonner

    Gabriele Krone-Schmalz, ancienne correspondante spéciale en Russie de la chaîne allemande ARD et enseignante en journalisme, vient de sortir un ouvrage intitulé Comprendre la Russie: la lutte pour l'Ukraine et l'arrogance de l'Occident, écrit mercredi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

    Le premier tirage du livre s'est vendu immédiatement et l'édition munichoise C.H.Beck a dû relancer d'urgence l'impression: la demande des lecteurs allemands pour une information véridique et différenciée sur la Russie parle d'elle-même.

    Gabriele Krone-Schmalz constate une tendance à couvrir de manière unilatérale et superficielle la situation autour de l'Ukraine dans les médias allemands, ainsi que des doubles-standards flagrants. En s'appuyant sur de nombreux faits et une analyse minutieuse des événements réels, à commencer par les manifestations sur le Maïdan jusqu'à aujourd'hui, l'auteur dissipe le mythe de la "méchante" Russie, qui chercherait à "s'emparer" de l'Ukraine. 

    Gabriele Krone-Schmalz réfute pertinemment la notion d'"annexion" de la Crimée, sans omettre le silence total des médias allemands concernant les événements à Odessa, qui dans d'autres circonstances auraient fait la une de tous les quotidiens et chaînes en Allemagne. Elle critique fermement l'aspiration des médias allemands à suivre la ligne officielle du gouvernement ukrainien, à présenter la guerre en Ukraine comme une "opération antiterroriste" et le convoi humanitaire russe comme des "fournitures d'armements".

    L'auteur pointe avec regret les opportunités manquées par l'Allemagne de se rapprocher de la Russie et de coopérer avec elle, notant qu'un "plan d'action international avec la Russie était encore possible au milieu de la décennie précédente". Cependant, l'initiative russe de 2008 pour élaborer un accord européen sur la sécurité, rappelle Gabriele Krone-Schmalz, a été tout simplement ignorée. 

    La journaliste allemande dénonce ouvertement les intérêts géopolitiques des USA en Ukraine soulignant que dans le débat public en Allemagne, cet aspect ne joue aucun rôle. Pour la première fois dans le contexte de la crise ukrainienne le livre annonce que l'intérêt particulier des USA s'exprime de manière globale dans l'exploitation du gaz de schiste, dont d'importantes réserves se trouvent dans l'est de l'Ukraine. C'est ainsi que l'auteur explique les fréquentes visites à Kiev et sur le Maïdan de hauts dirigeants américains, du secrétaire d'État, du vice-président et du directeur de la CIA pour soutenir "leur homme" Arseni Iatseniouk, pour reprendre l'expression de la sous-secrétaire d'État Victoria Nuland.

    Enfin, Gabriele Krone-Schmalz constate avec regret que l'Allemagne n'a aujourd'hui aucune stratégie de coopération avec la Russie en temps "normal" après la crise ukrainienne, et que les discussions politiques se résument à une seule question: "Céder ou faire preuve de fermeté".

    Lire aussi:

    Chevènement: l'UE a commis une erreur en Ukraine
    Les think tanks américains accusent la Russie de tous les maux
    Occident-Russie: perte de confiance "totale" (média)
    Tags:
    Gabriele Krone-Schmalz, Occident, Allemagne, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik