Ecoutez Radio Sputnik
    Cesare Battisti

    Le Brésil extrade Cesare Battisti

    © East News. AP Photo/Silvia Izquierdo
    Lu dans la presse
    URL courte
    Kommersant
    0 82

    La Cour fédérale du Brésil a ordonné l'extradition de Cesare Battisti, ancien activiste du mouvement italien d'extrême-gauche des Brigades rouges, condamné en Italie à la perpétuité pour quadruple homicide dans les années 1970, écrit jeudi le quotidien Kommersant.

    Cette décision pourrait mettre un point final à l'affaire de l'Italien, qui a réussi pendant sa longue cavale à devenir un écrivain célèbre et provoquer plusieurs scandales diplomatiques.

    Cesare Battisti, 60 ans, pourrait être expulsé au Mexique ou en France, où il avait cherché à échapper à la justice italienne avant de demander l'asile politique au Brésil.

    La presse mondiale suit le sort de Battisti depuis plus de dix ans. Selon la justice italienne, dans sa jeunesse Cesare Battisti n'était pas simplement membre de l'organisation clandestine Prolétaires armés pour le communisme (PAC) proche des Brigades rouges, mais il serait coupable de l'assassinat de deux individus et de complicité dans deux autres meurtres.

    Il a été condamné en 1979 à 12 ans de prison pour des crimes moins graves, dont il n'a purgé que deux en s'évadant en 1981 pour se réfugier au Mexique pendant une décennie. En 1993, le tribunal italien l'a condamné par contumace à la perpétuité en s'appuyant sur les témoignages de ses anciens collaborateurs.

    Après son évasion, Battisti s'est caché au Mexique, puis à Paris après l'adoption de la doctrine de Mitterrand en 1985, autorisant le séjour aux membres des Brigades rouges qui auraient quitté l'organisation. Il y devient père de deux enfants et écrivain, publiant deux dizaines de polars. Dans son roman Ma Cavale publié en 2006 il déplore: "Je ne suis coupable que d'avoir été membre d'un groupe armé subversif et de port d'armes. Mais je n'ai jamais tiré sur qui que ce soit".

    Néanmoins, dans les années 2000 la position des autorités françaises change et il est arrêté à Paris en 2004 à la demande de Rome. "Il est question d'une affaire datant de 30 ans. Il n'avait que 17 ans. Cela n'a duré que quatre ans. C'est un homme complètement différent aujourd'hui. On ne peut pas l'extrader en Italie", s'indignait la compagne de Cesare Battisti, Mariette Arnaud. Sans attendre la décision en appel, il s'évade en Amérique latine.

    Il est arrêté en 2007 lors d'une opération conjointe des renseignements brésiliens, français et italiens. Mais en 2009, les autorités locales refusent de l'extrader vers Rome. Cela avait provoqué un grand scandale diplomatique accompagné d'un rappel de l'ambassadeur italien du Brésil et d'une lettre d'indignation du président italien Giorgio Napolitano au président brésilien Luiz da Silva.

    Mi-février 2015, la Cour suprême du Brésil a ordonné la libération de l'écrivain et émigrant politique, mais l'accusation a remporté l'appel, son visa de travail a été annulé et Battisti doit être prochainement expulsé du pays. Toutefois, l'agence Reuters rappelle que la loi brésilienne permet de faire appel plusieurs fois, et que la récente décision de la cour pourrait ne pas être la dernière.

    Lire aussi:

    Un avion d'Air France reliant Moscou et Paris envoie un signal de détresse
    Qu'a dit Poutine sur les Gilets jaunes que les médias français ont omis?
    Un Boeing 757 subit de graves dommages lors d'un atterrissage d’urgence aux Açores – vidéo
    Tags:
    criminalité, Cesare Battisti, Italie, Brésil
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik