Ecoutez Radio Sputnik
    Etoile du Kremlin de Moscou

    De nouvelles forces prorusses apparaissent en Europe

    © Sputnik . Anton Denisov
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    0 17311
    S'abonner

    La Russie joue une nouvelle carte en Europe: celle des partis formés de compatriotes vivant à l'étranger, écrit vendredi le quotidien RBC Daily.

    A titre d'exemple, le Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) cite le parti Einheit (Unité), qui vient de faire son apparition en Allemagne. On s'attend à voir apparaître de tels groupes politiques en Italie et en France.

    Le président du parti Dimitri Rempel déclare qu'Unité a été créé au printemps 2013 et que, fin 2014, il comptait plus de 4.000 membres à travers l'Allemagne. Le parti a participé aux élections locales l'an dernier mais n'a pas réussi à faire élire ses députés. Néanmoins ses représentants travaillent dans des comités pour l'immigration auprès de plusieurs conseils municipaux.

    Le sénateur Igor Morozov explique qu'une telle initiative politique pourrait être prise en France et en Italie. Dimitri Rempel dit avoir reçu des initiatives de créer une filiale du parti depuis d'autres pays — il serait alors possible de coopérer dans l'espace européen commun et participer aux législatives européennes.

    Pour les immigrés de l'ex-Union soviétique en Allemagne, il n'était pas habituel de s'unir sur des principes communautaires: les ressortissants soviétiques cherchaient traditionnellement à garder leurs distances, explique Vladislav Belov, directeur adjoint à l'Institut de l'Europe affilié à l'Académie des sciences de Russie. Il souligne que pour devenir un parti, Unité doit participer aux élections. Au total, l'Allemagne compte près de 60 mouvements et partis politiques actifs, qui suivent de près l'apparition de nouveaux acteurs dans la vie politique et réagissent à leur ordre du jour.

    "Nos militants sont relativement apolitiques, mais les événements en Ukraine les ont fait bouger — ils participent activement aux manifestations, récoltent une aide humanitaire pour le Donbass et donnent activement leur avis sur les réseaux sociaux. Nous cherchons à en profiter", explique Dimitri Rempel.

    Le programme du parti et les exigences d'Unité pour les élections locales se concentrent essentiellement sur l'ordre du jour national. Le parti estime qu'il est nécessaire de fermer les sociétés d'intérim, de simplifier la procédure de regroupement familial, d'annuler l'éducation sexuelle en primaire, d'instaurer l'enseignement obligatoire de l'histoire des colons allemands dans le cadre du programme scolaire, etc. Au total, selon les estimations du parti, plus de 15 millions de résidents d'Allemagne ont un passé d'immigration.

    Depuis le début du conflit ukrainien les médias occidentaux rapportent le soutien accordé par les autorités russes aux forces conservatrices européennes — le Front national de Marine Le Pen, le Fidesz du premier ministre hongrois Viktor Orban, le parti bulgare Ataka, le parti de la liberté d'Autriche. Des représentants du parti italien nationaliste Ligue du Nord sont souvent invités aux activités consacrées à la Nouvelle-Russie (Novorossia).

    Lire aussi:

    Les Etats-Unis veulent affaiblir l’Europe en la coupant de la Russie
    Poutine à Renzi: promouvoir les relations Russie-UE est dans l'intérêt mutuel
    Tags:
    partis politiques, Parti de la liberté d'Autriche (Freiheitliche Partei Österreichs, FPÖ), Ataka (parti bulgare), Fidesz, Front national (FN), Ligue du Nord (parti italien), Einheit, Vladislav Biélov, Igor Morozov, Dimitri Rempel, Allemagne, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik