Ecoutez Radio Sputnik
    Gazoduc. Photo d'illustration

    Un nouveau projet gazier antirusse dans les Balkans

    © Fotolia/ Alexander Shevchenko
    Lu dans la presse
    URL courte
    RBC Daily
    0 2587822

    D'après Bloomberg, le nouveau projet gazier de la Croatie et du Monténégro serait une nouvelle tentative de réduire la dépendance énergétique de l'Europe envers la Russie, écrit mercredi le quotidien RBC Daily. Sa réalisation demandera 700 millions d'euros.

    Ce gazoduc de la Croatie et du Monténégro devrait longer le littoral et rejoindre, d'ici 2020, le gazoduc transadriatique (TAP), écrit Bloomberg. L'agence se réfère à l'interview du Ministre croate de l'Economie Ivan Vrdoljak et de son homologue monténégrin Vladimir Kavaric.

    "La volonté politique existe, nous devons trouver des investisseurs et nos régulateurs se penchent sur les tarifs pour le transit du gaz", explique Ivan Vrdoljak. Selon lui, il est également prévu d'associer la Bosnie-Herzégovine au projet grâce à une jonction au port croate de Ploce.

    La jonction irait de la ville albanaise de Fieri en direction du Monténégro puis en Croatie jusqu'au gazoduc existant de Split, pour terminer sa course sur l'île de Krk. La Croatie compte y construire un terminal pour stocker du gaz naturel liquéfié (GNL), qui sera connecté d'ici 2020 à l'usine de GNL en Pologne.

    Le TAP demeure l'unique gazoduc permettant d'acheminer le gaz azerbaïdjanais en Europe depuis l'abandon du projet Nabucco en 2013, qui était avancé par la Bulgarie, la Roumanie et la Hongrie. La construction du TAP devrait commencer en 2015. Ce gazoduc long de 800 km connectera la Turquie et l'Italie en passant par la Grèce et l'Albanie.

    Le TAP fait partie du couloir gazier Sud en projet, pour la création duquel il faut également construire en Turquie le gazoduc transanatolien (TANAP) depuis la frontière géorgienne. Il recevra le gaz azerbaïdjanais en provenance du gisement Shah Deniz. La capacité d'acheminement prévue s'élève à 16 milliards de mètres cubes de gaz par an.

    Le Monténégro et la Croatie organisent également des appels d'offres pour explorer les gisements de pétrole et de gaz. En janvier, Zagreb a délivré une licence à plusieurs compagnies, dont l'italienne Eni, pour explorer 10 blocs.

    Lire aussi:

    South Stream: l'abandon du projet est définitif (Moscou)
    South Stream: chercher une alternative (Commission européenne)
    Energie: la Russie est le partenaire le plus sûr (Ankara)
    Tags:
    GNL, TAP (gazoduc), Nabucco (gazoduc), Bloomberg, Eni, Ivan Vrdoljak, Vladimir Kavaric, Ploce, Zagreb, Albanie, Krk (île), Split, Monténégro, Azerbaïdjan, Roumanie, Bosnie-Herzégovine, Croatie, Italie, Turquie, Bulgarie, Europe, Grèce, Hongrie, Pologne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik