Ecoutez Radio Sputnik
    Stephen Hawking (Archives)

    Comment Stephen Hawking a-t-il passé la barre des 70 ans avec la maladie de Lou Gehrig?

    © NASA. Paul E. Alers
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    39412
    S'abonner

    Il y a trois ans, en 2012, le génie de la physique Stephen Hawking fêtait ses 70 ans. Son exemple démontre bien que lorsque les médecins prédisent un décès inéluctable, il faut tout de même rassembler ses forces et continuer à vivre.

    Il continue ainsi de vaincre son diagnostic depuis un demi-siècle, repoussant chaque jour son issue fatale. Récemment un film a été tourné sur lui, et pour le rôle-titre Eddie Redmayne a remporté un Oscar.

    Eddie Redmayne avec son épouse Hannah Bagshawe lors de la 87e cérémonie des Oscars à Hollywood, le 22 février 2015.
    © REUTERS / Danny Moloshok
    Eddie Redmayne avec son épouse Hannah Bagshawe lors de la 87e cérémonie des Oscars à Hollywood, le 22 février 2015.

    Le célèbre physicien théoricien a transmis ses idées sur les trous noirs et la gravité quantique à un large public, la plupart du temps dans un fauteuil roulant à cause de sa maladie — la sclérose latérale amyotrophique (SLA), également connue comme la "maladie de Lou Gehrig". Depuis 1985, il est contraint de communiquer à l'aide d'un système informatique qu'il manipule avec sa joue, et a besoin de soins constants.

    Bien que la maladie l'ait contraint à vivre dans un fauteuil roulant, elle ne l'a pas brisé. Hawking a été professeur titulaire à l'Université de Cambridge pendant 30 ans. Il est actuellement directeur de recherches au Centre de cosmologie théorique.

    La plupart des patients atteints de SLA, appelée maladie de Lou Gehrig du nom d'un joueur de baseball renommé, mort de cette maladie, ont été diagnostiqués à 50 ans et sont morts au cours des cinq années suivant le diagnostic. Hawking a été diagnostiqué à l'âge de 21 ans et ne s'attendait même pas à célébrer ses 25 ans.

    Comment a-t-il réussi à vivre si longtemps?

    "Il est exceptionnel, témoigne Nigel Lee, professeur de neurologie clinique au King's College de Londres en 2002. Je ne connais personne qui vive avec la SLA si longtemps. Ce n'est pas juste le temps écoulé qui est remarquable, mais aussi le fait que la maladie semble éteinte. Il paraît relativement stable. Ce genre d'état est très rare."

    Dix ans après cette déclaration, en 2012, Hawking fêtait ses 70 ans. Ammar Al-Chalabi du King's College de Londres a qualifié le physicien d'"extraordinaire": "Je ne connais personne qui puisse survivre pendant un tel laps de temps."

    Qu'est-ce qui rend Hawking différent des autres? Juste la chance? Ou bien la nature transcendante de son intelligence qui a pu, d'une certaine manière, arrêter son sort inévitable? Personne ne sait. Même Hawking, qui connaît bien la mécanique régissant l'Univers, ne peut pas l'expliquer. "Peut-être que ma variété de SLA s'est développée suite à la mauvaise absorption de vitamines", dit-il.

    Hawking affirme que son handicap lui a offert une concentration, et donc des années de travail qui n'étaient pas accessibles aux autres. Toute autre personne plus impliquée dans les activités physiques — par exemple Lou Gehrig lui-même — ne pourrait pas fonctionner à un niveau si élevé. "Ce qui m'a certainement beaucoup aidé, c'est que j'avais un travail et que j'étais bien soigné, disait Hawking en 2011. J'ai eu la chance de travailler dans le domaine de la physique théorique, l'un des rares domaines dans lesquels le handicap n'est pas un obstacle sérieux."

    Dans tous les cas, Hawking a démontré l'incroyable: il est possible et nécessaire de se battre contre la sclérose latérale amyotrophique, et de continuer à vivre.

    Tags:
    maladie de Lou Gehrig (SLA), Université de Cambridge, Eddie Redmayne, Stephen Hawking
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik