Lu dans la presse
URL courte
Par
0 230
S'abonner

Le mafioso italien Nicola di Mauro, recherché par Interpol et la police italienne pour association de malfaiteurs et prises de contrôle illégales d'entreprises, a été arrêté à Saint-Pétersbourg, écrit vendredi le quotidien Kommersant.

Après l'éradication du clan Fasciani par la police italienne, l'un des hommes du clan a décidé d'attendre que l'orage passe à l'étranger. En Russie, il a trouvé un emploi légal dans une pizzeria, où jusqu'au dernier moment tout le monde le considérait comme un expert de la cuisine sicilienne.

Originaire de Rome, Nicola di Mauro était poursuivi par les autorités italiennes pour appartenance à une association de malfaiteurs (art. 416 du Code pénal italien). Selon des informations officieuses, di Mauro, 33 ans, faisait partie du clan mafieux de Carmine Fasciani et participait directement aux activités de l'organisation illégale depuis 2008 jusqu'à l'élimination de ce groupuscule par la police italienne en 2014.

Dans ce contexte, Nicola di Mauro a été condamné à 28 ans de prison et a choisi de prendre la fuite vers la Russie. Comme il n'était pas recherché au moment des faits, le mafioso s'est rendu sans problème à Saint-Pétersbourg en traversant plusieurs pays. Il a trouvé un travail dans une pizzeria et loué un appartement dans le quartier Moskovski. Grâce à sa maîtrise et à son apprentissage actif du russe, il a réussi à obtenir une autorisation de travail et un permis de séjour en Russie. Cependant, environ six mois plus tard, le bureau d'Interpol de Saint-Pétersbourg a reçu de la Direction anti-mafia de Rome une requête contre le protégé de don Fasciani. Les forces de l'ordre de la ville russe ont rapidement retrouvé le fugitif. Les policiers, accompagnés par des agents d'Interpol, sont intervenus mercredi à 10:30 dans la pizzeria du centre commercial Radouga. L'Italien a été escorté au 33e commissariat du district Moskovski, puis placé en détention provisoire. Les organismes émetteurs de la requête en ont été avertis. Si le Parquet italien demandait sous 40 jours l'extradition du détenu, il serait rapidement remis aux autorités italiennes.

Lire aussi:

Italie: démantèlement du groupe ayant fabriqué 90% des faux euros dans le monde
Italie: un vaste réseau criminel géorgien démantelé dans le nord
Sous-marins: la France a commencé à avoir des doutes sérieux sur le contrat avec l’Australie à partir de juin
Le QR code de Castex accessible en ligne? Les origines de la fuite révélées
Tags:
Russie, Italie, Nicola di Mauro, Interpol, mafia
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook