Ecoutez Radio Sputnik
    Marine Le Pen

    Aux élections départementales, Marine Le Pen répète la présidentielle

    © REUTERS / Robert Pratta
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    0 352
    S'abonner

    Le premier tour des départementales en France s'est terminé sur un résultat historique, écrit mardi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

    Le Front national n'avait encore jamais obtenu un tel score au niveau local. L'alliance de centre-droit termine en tête, tandis que les socialistes essuient une défaite cuisante.

    "Nous sommes les seuls gagnants du premier tour. Nous augmentons nos voix, nous nous implantons localement de manière durable à un niveau extrêmement haut. Là où le FN a fini troisième, nous laissons la liberté de vote à nos électeurs", a déclaré solennellement Marine Le Pen, présidente du FN, qui a réalisé un score de 25,19%. Mais surtout son parti se place premier dans 43 des 98 départements concernés par les élections (sur 101 départements au total).

    Le FN a toutefois tenté de cacher une certaine déception: de nombreux sondages prédisaient en effet la victoire du parti, comme ce fut déjà le cas aux législatives européennes en mai 2014. Cette fois, l'alliance UMP-UDI termine en tête avec 29,4%. Mais selon les observateurs, seul l'abandon par ces deux forces politiques de leur rivalité leur a permis de passer devant le FN. En prenant tous les partis séparément, il s'avère que le parti de Marine Le Pen a fini premier. "En tant que parti, le FN est en tête évidemment. Je veux bien que l'on fasse des coalitions du monde entier, mais ce ne sont pas des partis", pense le vice-président du FN Florian Philippot.

    Quant au flanc gauche, hormis l'impopularité des socialistes au pouvoir, sa défaite a été aggravée par leur morcellement. Les verts et les communistes se sont présentés séparément. Le PS a finalement obtenu 21,85% des voix. La gauche n'est pas passée au second tour dans 524 des 2 054 cantons. Elle contrôle actuellement 61 départements et risque de perdre 20 à 30 d'entre eux, y compris des bastions comme le Nord, où le PS n'est pas passé au second tour dans plus de la moitié des cantons, tandis que le FN reste en lice pour 37 des 41 cantons.

    Toutefois, il n'y a pas non plus d'unité totale sur le flanc centre-droit. Si le leader de l'UMP Nicolas Sarkozy a appelé, en cas de duel PS-FN, à ne voter pour aucun parti, le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde s'est dit plus près du front républicain: il est nécessaire, selon lui, d'empêcher la victoire du FN et de voter pour la gauche. Le maire de Bordeaux et éventuel candidat à la présidentielle de 2017 Alain Juppé est également de cet avis, qui n'a pas manqué l'occasion de piquer au vif son concurrent potentiel Nicolas Sarkozy.

    Lire aussi:

    Départementales: un parti des musulmans présentera des candidats
    Pourquoi Manuel Valls a peur de Marine Le Pen
    Marine Le Pen virtuellement présidente de la France
    Un incendie s'est déclaré près de la gare de Bruxelles-Nord - images
    Tags:
    Front national (FN), Marine Le Pen, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik