Ecoutez Radio Sputnik
    Pilotes dans le cockpit de VietJet A320 (Archives)

    Les pilotes kamikazes de l'aviation civile

    © REUTERS / Kham
    Lu dans la presse
    URL courte
    RBC
    Crash de l'Airbus A320 de Germanwings (46)
    0 47

    La récente catastrophe de l'Airbus A320 dans les Alpes françaises, qui a fait 150 morts, a pu être provoquée par un geste délibéré du second pilote qui aurait voulu mettre fin à ses jours, estiment les enquêteurs français, écrit vendredi le quotidien RBC. Ce ne serait pas la première catastrophe de ce genre.

    Le crash de l'Airbus A320 en France s'est produit suite à des "actions délibérées" du second pilote, a annoncé hier le parquet français. Quand le chef de bord a quitté la cabine, laissant l'appareil en pilotage automatique, le second pilote a bloqué la porte et a sciemment initié la descente fatale de l'appareil, a déclaré dans une conférence de presse le procureur de Marseille Brice Robin.

    Le procureur a confirmé une "volonté de détruire l'avion", mais s'abstient de conclure qu'il s'agissait d'un suicide. "C'est pour cela que je n'ai pas utilisé ce terme (suicide), mais on peut se poser légitimement la question", déclare Brice Robin.

    L'histoire connaît plusieurs cas de destruction volontaire d'avion par les pilotes en vol (tous n'ont pas été officiellement prouvés). Certains de ces incidents ont entraîné de nombreuses victimes. Un Boeing 737 de Silk Air s'est écrasé le 19 décembre 1997 en Indonésie faisant 104 morts. Les autorités du pays n'ont pas réussi à déterminer la cause de la catastrophe mais le Conseil national de la sécurité des transports (NTSB) américain a supposé, entre autres, que le crash aurait pu être provoqué par les actions délibérées du chef de bord. Il aurait attendu que son assistant sorte de la cabine, puis envoyé l'avion en piqué en débranchant les deux enregistreurs de vol.

    Selon les statistiques de la Direction générale de l'aviation civile américaine (FAA), on dénombre huit cas avérés de suicide des pilotes en vol entre 2003 et 2012. Dans la plupart des cas le pilote "kamikaze" volait seul. Selon la FAA, les raisons pouvant pousser le pilote à agir ainsi sont la dépression, les relations sociales et les problèmes financiers.

    Crash : vaste opération de recherche dans les Alpes
    © AFP 2018 Anne-Christine Poujoulat
    Un Boeing 767 d'Egypt Air s'est également écrasé dans l'Atlantique le 31 octobre 1999, faisant 217 morts. L'enquête a établi que la catastrophe s'était produite peu de temps après que le commandant de bord a quitté la cabine. Selon les enquêteurs, le crash aurait pu être provoqué par le second pilote, mais aucune preuve tangible ne permet d'appuyer cette hypothèse. Les autorités égyptiennes ont rejeté la version de la nature préméditée des actions de l'un des membres de l'équipage.

    En 1976, le pilote de la direction de l'aviation civile de Sibérie occidentale, Vladimir Serkov, 33 ans, a fait décoller sans autorisation un An-2 de l'aéroport Novossibirsk Serverny. Il a ensuite percuté l'immeuble résidentiel où vivait son épouse, qui avait décidé de le quitter et était partie avec son enfant. Le crash avait fait 5 morts.

    Dossier:
    Crash de l'Airbus A320 de Germanwings (46)

    Lire aussi:

    Crash A320: possible "volonté de détruire l'avion" de la part du copilote
    A320 de Germanwings: le crash recréé dans un simulateur de vol (Vidéo)
    Crash de l'A320: la France demande le concours du FBI
    Crash de l'A320: un des pilotes bloqué hors du cockpit
    Tags:
    suicide, crash d'avion, Airbus A320, Germanwings, Brice Robin, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik