Ecoutez Radio Sputnik
    Pyongyang

    Pourquoi le scénario iranien ne fonctionnera pas avec la Corée du Nord

    © Sputnik . Marc Bennetts
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    0 132
    S'abonner

    Les spécialistes sud-coréens, qui suivent de très près la situation concernant la Corée du Nord, sont certains que ni Pyongyang ni Washington ne sont enclins au compromis, bien que ce soit pour des raisons différentes.

    "Du point de vue des USA, la Corée du Nord a une importance géopolitique bien moindre par rapport à l'Iran. Ce dernier est un important exportateur de pétrole et une force conséquente au Moyen-Orient. Alors que la Corée du Nord est très pauvre", a déclaré Yang Moo-jin de l'Université d'études nord-coréennes de Séoul. Le professeur ajoute que Pyongyang avait une attitude bien plus sérieuse et fanatique en ce qui concernait le conflit militaire et idéologique contre Séoul et Washington. Chong Song-chang, de l'Institut roi Sejong, souligne que le programme nucléaire était une question de "vie ou de mort" pour la Corée du Nord, c'est pourquoi cette dernière n'accepterait pas de le fermer.

    "La situation en Corée du Nord paraît plus menaçante que pour l'Iran. Pyongyang s'oppose chaque jour à la plus puissante armée du monde, celle des USA. De plus, la Corée du Nord est en conflit idéologique permanent avec la Corée du Sud", explique l'expert. Le Wall Street Journal partage son pessimisme concernant l'impossibilité de trouver un "compromis iranien" avec la Corée du Nord — et donne cinq raisons à cela.

    Premièrement, la Corée du Nord est déjà de facto une puissance nucléaire et possède, selon les USA, près de 10 ogives nucléaires opérationnelles, tandis que l'Iran était "blanc" sur ce plan.

    Deuxièmement, durant les négociations avec les Six l'Iran n'exigeait que la levée des sanctions économiques, alors que les prétentions de Pyongyang sont bien plus vastes: non seulement la levée des sanctions économiques, mais aussi la sortie des troupes américaines de Corée du Sud et beaucoup d'autres exigences politiques.

    Troisièmement, les conditions de la Corée du Nord sont telles qu'il est extrêmement difficile de confirmer ou de réfuter toutes les déclarations sur la suppression des éléments du programme nucléaire. Selon le WSJ, la Corée du Nord serait toujours capable de dissimuler quelque chose, et même si elle ne le faisait pas certains douteraient toujours des bonnes intentions de Pyongyang en matière de dénucléarisation.

    Les quatrième et cinquième causes évoquées par le quotidien sont similaires. Aujourd'hui, ni la Corée du Nord ni les USA ne souhaitent négocier sur le désarmement nucléaire, comme l'ont ouvertement déclaré récemment des hauts représentants nord-coréens.

    Washington n'a pas besoin de tout ce "cafouillage" autour de la Corée du Nord, parce que Pyongyang a depuis longtemps perdu son importance pour les USA et s'incline en termes de priorité par rapport à d'autres domaines. Dans ce sens, il ne faut donc s'attendre à aucune initiative de la part des USA, conclut le quotidien.

    Lire aussi:

    Nucléaire iranien (2015)
    Kim Jong-un: Pyongyang prêt à une guerre nucléaire contre les Etats-Unis
    La Corée du Nord pourrait relancer son centre nucléaire de Yongbyon
    La Corée du Nord menace d'effectuer un nouvel essai nucléaire
    Tags:
    Wall Street Journal, Yang Moo-jin, Corée du Sud, Iran, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik