Lu dans la presse
URL courte
0 233
S'abonner

Le site Wikileaks a publié les documents de la société Sony Pictures Entertainment dont la fuite a eu lieu en novembre 2014, écrit le site de la chaîne RT.

Le communiqué de presse de WikiLeaks indique que Sony a mené un intense lobbying concernant la politique internet, le piratage et les droits d'auteurs à la Maison blanche. La société a condamné la publication des documents volés, qualifiant de "crime" la cyberattaque dont elle a été victime.

WikiLeaks a publié les archives complètes de Sony Pictures Entertainment, soit plus de 20 200 documents, 173 000 emails, ainsi que 2 200 adresses électroniques, rapporte RIA Novosti.

"Le travail de Sony consiste à produire du divertissement. Néanmoins, les archives indiquent qu'en coulisses Sony est une compagnie influente ayant des relations avec la Maison blanche (les archives comportent plus de cent courriers électroniques du gouvernement américain) et la possibilité d'influer sur les lois et la politiques, ainsi que des relations avec le complexe militaro-industriel américain", indique le communiqué de WikiLeaks.

La correspondance dévoilée montre que Sony évoquait directement avec les politiciens les questions de politique du Web, le piratage, les accords commerciaux et les droits d'auteur.

Cette correspondance dévoile également les liens étroits entre Sony et le parti démocrate. Il est noté que le directeur général de la société Michael Linton a dîné plus d'une fois avec le président américain Barack Obama. Sony a également fait un don de 50 000 dollars au fonds électoral du gouverneur actuel de New York, Andrew Cuomo.

Rappelons que cette fuite a eu lieu en novembre dernier, à la veille de la première du film L'Interview qui tue! sur l'assassinat du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. Les hackers anonymes avaient menacé Sony d'attentats si la diffusion du film n'était pas annulée.

De plus, les hackers avaient piraté le système de la société et rendu accessibles plusieurs documents et films qui n'étaient pas encore sortis. Les autorités nord-coréennes avaient démenti leur implication dans ce piratage informatique.

Lire aussi:

Nouvelles sanctions américaines contre Pyongyang
La Corée du Nord coupée d'internet
Mohammed VI a ordonné la destruction d’édifices flambant neufs dans une toute nouvelle station balnéaire
Alexandra de Taddeo «soutient» Pavlenski et a expliqué son rôle dans la diffusion de vidéos X de Griveaux
Tags:
présidence américaine, Sony Pictures Entertainment, WikiLeaks, Michael Linton, Barack Obama, Andrew Cuomo
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook