Lu dans la presse
URL courte
Par
1367
S'abonner

La Russie est prête à investir dans l'exploitation des ressources naturelles sur le territoire nord-coréen et promet également à Pyongyang un crédit céréalier préférentiel: c'est ce qui a été décidé hier pendant la réunion de la commission intergouvernementale russo-nord-coréenne, écrit mardi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

Le prêt alimentaire en question implique la fourniture à Pyongyang de 50 000 tonnes de blé russe par an dans les trois prochaines années. La Corée du Nord promet de rembourser ce crédit d'ici 2032.

Selon les hauts fonctionnaires, les échanges commerciaux entre la Russie et la Corée du Nord pourraient s'élever à 1 milliard de dollars d'ici 2020. Le progrès dans les relations économiques et commerciales des deux pays "n'a pas encore atteint l'ampleur nécessaire", expliquent-ils diplomatiquement. D'autant qu'en 2014, les échanges étaient à la baisse et que 80% étaient constitués d'exportations de Russie. "Selon le Service fédéral fiscal, l'an dernier les échanges entre la Russie et la Corée du Nord ont atteint 92,3 millions de dollars, soit une baisse de 18,1%. Les exportations russes se sont réduites de 20,6% jusqu'à 82,2 millions de dollars, les importations ont augmenté de 9,4% jusqu'à 10 millions de dollars", précise le ministre russe du Développement de l'Extrême-Orient, Alexandre Galouchka.

A partir d'octobre 2014, Moscou et Pyongyang ont commencé à utiliser les roubles dans leurs échanges, après le règlement du problème d'annulation de la dette nord-coréenne devant la Russie pour des crédits accordés à l'époque soviétique. La dette totale en 2012 s'élevait à 11 milliards de dollars mais selon les conditions de l'accord adopté en 2014, la Corée du Nord ne remboursera pas 90% de la somme et le milliard restant devra être remboursé en dollars d'ici 20 ans. Sachant que cette dette sera reversée dans le cadre du schéma "la dette en échange de l'aide", par exemple en réalisant des projets communs.

Pyongyang compte recevoir un autre crédit préférentiel de Moscou, cette fois pour acheter du blé, comme l'a annoncé hier le ministre nord-coréen du commerce extérieur Ri Ryong-nam.

Plus tôt, la Corée du Nord avait déjà demandé à la Russie de lui accorder un prêt pour 2015-2017 à un taux maximal de 4% afin d'acheter 50 000 tonnes de blé par an. Sachant que Pyongyang est prêt à rembourser le crédit sous cinq ans, mais 10 ans après la fin des livraisons. On ignore encore si la Russie acceptera d'accorder un tel prêt et dans quelle devise Pyongyang le remboursera.

Lire aussi:

Le rapprochement entre la Russie et la Corée du Nord est aussi stratégique
Russie-Corée du Nord: vers la création d'un centre d'affaires (ministre)
Russie-Corée du Nord: porter les échanges à 1 md USD (ministre)
La Russie annule 90% de la dette nord-coréenne
Tags:
échanges commerciaux, céréales, blé, Corée du Nord, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook