Ecoutez Radio Sputnik
    Jens Stoltenberg

    Vers un rapprochement Otan-Russie?

    © AP Photo / Geert Vanden Wijngaert
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    538
    S'abonner

    Quelle politique adopter vis-à-vis de la Russie au vu de la situation en Ukraine? Cette question sera le thème central de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Otan qui s'ouvre aujourd'hui en Turquie, écrit mercredi 13 mai le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

    En dépit de la suspension de la coopération pratique entre l'Alliance et la Russie, les diplomates se prononceront, selon certaines informations, pour l'intensification du dialogue politique et le renforcement des contacts directs entre les hauts dirigeants militaires.

    Sergueï Lavrov (à droite) et John Kerry
    Ministère russe des Affaires étrangères
    Selon le secrétaire d'État américain John Kerry, il est prévu à Antalya de revoir les priorités de l'Alliance. Ce dernier s'est entretenu hier à Sotchi avec le président russe Vladimir Poutine et le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov pour déterminer si la "menace russe" était vraiment aussi réelle que le pensaient certains membres de l'Otan. Sans attendre l'issue de ces entretiens, le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a de nouveau accusé la Russie d'enfreindre le cessez-le-feu dans le Donbass.

    Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Pavel Klimkine se rendra également à Antalya pour participer à la réunion de la commission Otan-Ukraine. Elle permettra d'évoquer la sécurité en Ukraine, ainsi que le développement de la coopération dans le but de soutenir son intégrité territoriale et de recouvrer sa capacité défensive.

    Selon Stoltenberg, toutes les actions de l'Alliance sont purement défensives et proportionnelles aux défis sécuritaires dans la région. A titre d'exemple, il a cité les exercices Siil (Hérisson) en Estonie, qui ont commencé à la veille de cette rencontre au sommet à Antalya.

    Dans le même temps, le secrétaire général estime qu'il n'y a pas de contradiction entre la puissante défense de l'Otan et le dialogue avec la Russie. "Au contraire, de mon point de vue, une puissante défense, la prévisibilité et une position ferme sont des conditions préalables au dialogue politique", affirme-t-il. Il rappelle également que l'Alliance garde ouverts les canaux de contact politique avec Moscou.

    L'Otan compte également intensifier les contacts directs avec les militaires russes pour éviter d'éventuels incidents dans le contexte d'activité accrue de l'armée de l'air russe.

    Malgré tout, l'Alliance a renvoyé de son siège de Bruxelles entre 40 et 45 diplomates et fonctionnaires russes.

    Antalya, de son côté, salue l'apparition de touristes russes. "Des remises jusqu'à 80% pour les partisans de Poutine", annoncent les vitrines de nombreux magasins.

    Lire aussi:

    Sénateur français: Paris et Berlin s'opposent à l'adhésion de l'Ukraine, de la Géorgie et de la Moldavie à l'Otan
    L'Otan maintient un canal de communication avec Moscou
    Mer Baltique: deux avions de transport russes escortés par des chasseurs de l'Otan
    Un bon instructeur est un instructeur américain
    Tags:
    OTAN, Jens Stoltenberg, Turquie, Ukraine, Russie