Ecoutez Radio Sputnik
    Victoria Nuland. Archive photo

    Les USA et la Russie se parlent de nouveau

    © AFP 2019 Armend Nimani
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    0 556
    S'abonner

    Après la visite du secrétaire d'État américain John Kerry à Sotchi, le président américain Barack Obama a envoyé hier en Russie deux hauts représentants à Moscou: la sous-secrétaire d'État Victoria Nuland et l'envoyé spécial pour la Syrie Daniel Rubinstein.

    Bien que chacune de ces visites ait son propre ordre du jour, elles ont toutes un objectif commun: poursuivre le nouveau dialogue entamé par John Kerry avec les autorités russes.

    Avant de se rendre en Russie, Victoria Nuland a visité Kiev. Elle n'a pas critiqué publiquement les autorités ukrainiennes concernant le retard dans les réformes. "Je repars de Kiev avec un sentiment d'optimisme, parce que je vois que vous travaillez beaucoup en cette période difficile malgré la difficulté des réformes sur la création d'une nouvelle Ukraine démocratique et européenne", a déclaré Victoria Nuland. Cette dernière a également noté que les USA aspiraient à une "participation plus active pour assurer la mise en œuvre des accords de Minsk en collaboration avec l'UE et les pays du quartet de Normandie". D'après la sous-secrétaire d'État, il faut accomplir "tous les points des accords de Minsk" comme la sécurité, les questions politiques et l'aide humanitaire.

    Le programme officiel de Daniel Rubinstein à Moscou commence également aujourd'hui et pourrait durer jusqu'à mardi, selon l'ambassade des USA. Rappelons que la crise syrienne était aussi l'un des thèmes centraux des entretiens entre John Kerry, Sergueï Lavrov et Vladimir Poutine à Sotchi.

    "L'arrivée à Moscou de deux représentants de l'administration Obama à la fois indique que la venue de John Kerry à Sotchi n'était pas une simple visite de courtoisie ou visant à combler une pause diplomatique. Une semaine plus tard, nous constatons les premiers résultats réels de son entretien avec Sergueï Lavrov et Vladimir Poutine. Les USA montrent qu'ils sont prêts à poursuivre le dialogue, même dans un cadre restreint. Hormis l'Ukraine, le deuxième thème clé est celui du règlement du conflit en Syrie, où apparaît une nouvelle possibilité de négocier sur le futur dialogue entre le président Assad et l'opposition, ainsi que sur la coopération entre Moscou et Washington pour contrer la menace de l'État islamique", explique Andreï Kortounov, directeur général du Conseil russe pour les relations internationales.

    Selon les experts, la tâche prioritaire de Victoria Nuland à Moscou consiste à concrétiser le rôle américain dans la crise ukrainienne. Selon l'expert Alexandre Domrine, la non-participation au format de Normandie combinée à la diplomatie alternée de Kerry et Nuland permet, d'une part, de ne pas endosser de responsabilité directe pour l'Ukraine en la reportant sur la Russie et l'Europe et, de l'autre, de se réserver le dernier mot.

    Lire aussi:

    Kerry: "tenir ouvertes les lignes de communication Russie-USA"
    Rencontre Poutine-Kerry: l'Ukraine, le Yémen et l'Iran au menu
    Lavrov offre des tomates et un T-shirt consacré à la Victoire à John Kerry
    Ambassadeur US: les relations avec la Russie entre coopération et rivalité
    Tags:
    Union européenne (UE), Sergueï Lavrov, Alexandre Domrine, Daniel Rubinstein, John Kerry, Victoria Nuland, Vladimir Poutine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik