Lu dans la presse
URL courte
Espionnage USA-Allemagne (35)
0 187
S'abonner

Le Directeur du Renseignement national des USA James Clapper a ordonné de limiter la coopération des services secrets des États-Unis avec leurs homologues allemands, rapporte le journal Bild.

Selon le chef du renseignement américain, ses collègues du Service fédéral de renseignement (BND) transmettraient en effet des informations tirées de documents secrets américains aux médias allemands, portant ainsi atteinte aux intérêts de Washington. Selon les experts, malgré les apparences cette déclaration de Clapper serait justement une tentative de rétablir les relations avec les services secrets allemands, compliquées après les révélations de l'ancien agent de la CIA Edward Snowden.

La partie américaine fait état d'une fuite continue de documents et souligne qu'elle ne peut plus, dans ces conditions, compter sur la confidentialité de ses collègues allemands, ni sur la protection fiable des données secrètes. "Ce que fait le gouvernement allemand est plus dangereux que les révélations de Snowden", constate un employé anonyme de la NSA. Il explique que la chancellerie fédérale n'a pas le droit de transmettre au Bundestag la liste des sélecteurs obtenue par les services secrets allemands de la part des Américains — les adresses électroniques et les numéros de téléphone utilisés pour la surveillance.

Si Clapper a annoncé sa décision de limiter la coopération avec les services secrets allemands, les domaines précis auxquels cet ordre sera appliqué restent à définir. Les services secrets américains ont déjà suspendu un certain nombre de projets communs avec leurs collègues allemands. Le service de renseignement allemand, de son côté, a également limité la coopération avec Washington en cessant par exemple de transmettre aux Américains des informations sur l'interception du trafic Internet.

Selon Vladimir Batiouk, directeur du Centre de recherches militaires et politiques de l'Institut des États-Unis et du Canada à l'Académie des sciences de Russie, "cette mesure pourrait être un moyen de forcer Berlin à reconnaître l'importance de la coopération entre les services de renseignement américain et allemand. Il s'agit d'une pression non pas sur les services secrets comme tels, mais plutôt sur le gouvernement à Berlin. Les Américains veulent rétablir pleinement la coopération qui existait entre les deux pays avant l'affaire Snowden".

Après que Snowden a divulgué des donnés sur la surveillance des politiciens allemands de haut rang, Berlin a dû prendre certaines mesures — dans le cas contraire les électeurs allemands n'auraient pas compris la position passive des autorités. Ainsi, une série de déclarations et d'actes assez stricts a suivi à Berlin: par exemple, en juillet 2014 un résident de la CIA accrédité auprès de l'Ambassade américain à Berlin a été expulsé de l'Allemagne. Par ailleurs, un des agents de renseignement allemand a été poursuivi au pénal pour sa coopération avec les services secrets américains. Cela a été perçu par la partie américaine comme un coup sérieux à l'interaction des services de renseignements de l'Allemagne et des USA.

"Cette coopération est très importante pour les deux parties. L'Allemagne occupe une position géographique très importante en Europe, ce qui permet au renseignement électronique américain, depuis les bases militaires américaines en Allemagne, de mener l'écoute électronique des canaux de communication non seulement dans ce pays mais presque partout en Europe, conclut l'expert. En même temps, les informations que les services secrets américains obtenaient sur le territoire de l'Allemagne et qu'ils partageaient avec les services allemands, étaient aussi importantes pour l'Allemagne. Voilà pourquoi on voudrait également rétablir cette coopération côté allemand".

Dossier:
Espionnage USA-Allemagne (35)

Lire aussi:

Espionnage en Allemagne: le plus grand opérateur de téléphonie impliqué
Angela Merkel bientôt appelée à la barre en Allemagne ?
Elle met des œufs au micro-ondes, ce qui l'envoie pour trois semaines à l'hôpital
Tags:
Service fédéral de renseignement extérieur allemand (BND), CIA, Vladimir Batiouk, Edward Snowden, James Clapper, Allemagne, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook