Lu dans la presse
URL courte
Par
L'Etat islamique (2014) (1131)
0 218
S'abonner

"Tu tues, tu violes et tu voles? Alors reçois un travail, un logement et une aide psychologique", résume le quotidien Novye Izvestia dans un article consacré au programme de réhabilitation pour les Suédois revenus au pays après avoir combattu au sein de l'organisation terroriste État islamique, connue pour ses sévices en Syrie et en Irak.

Ce texte, qui a divisé la Suède, a été suggéré par la coalition des partis de gauche au pouvoir à Stockholm.

Selon ce plan, les combattants de l'EI revenus du Moyen-Orient doivent recevoir une large aide des autorités incluant la mise à disposition d'un logement, une assistance pour trouver du travail et une réhabilitation psychologique.

Selon la police de sécurité, environ 300 citoyens suédois se battent actuellement en Syrie et en Irak, ce qui fait de ce pays l'un des plus importants viviers de combattants européens pour l'EI. Au moins 40 Suédois ont déjà été tués au combat. La loi suédoise ne prévoit pas de sanctions pour la participation aux guerres en dehors du territoire national.

Baschar al-Assad
© Photo. Service de presse du président syrien
Et le problème ne fera que s'aggraver, selon les experts, parce que de nombreux extrémistes revenant en Suède "en congés" recrutent de nouveaux partisans de l'État islamique. Alors comment stopper la transformation de la Suède en base de recrutement? Les avis des politiciens et des experts divergent à ce sujet. L'opposition bourgeoise critique l'intention de la gauche d'accorder aux extrémistes des conditions de vie particulières dans le pays car il s'agit, selon eux, de récompenser des criminels.
Islamistes
© AP Photo / Edlib News Network ENN
Ils recevraient des logements alors même qu'on en manque, des emplois seraient créés spécialement pour eux, alors que leurs compatriotes respectueux de la loi passeraient leur temps à Pôle emploi.

Magnus Ranstorp, du Collège de défense de Stockholm et expert de l'UE pour le terrorisme, partage au contraire la stratégie adoptée par les politiciens municipaux.

"Ceux qui critiquent la méthode de la carotte n'y comprennent rien. Ils ne savent pas ce qu'est le travail préventif. Les islamistes revenus du champ de bataille doivent recevoir un appui dans la vie normale", dit-il. 

Dossier:
L'Etat islamique (2014) (1131)

Lire aussi:

Suède: des ballons d'anniversaire rappelant le signe de l'EI sèment la panique
Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Coronavirus: l’épidémie fait monter le cours de l’or et «la banque centrale américaine ne le veut pas»
Un grand requin blanc filmé au plus près par deux pêcheurs insouciants – vidéo
Tags:
Etat islamique, Magnus Ranstorp, Suède, Syrie, Proche-Orient
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook