Ecoutez Radio Sputnik
    Bébés

    Natalité: l'Allemagne dernière du classement

    © Sputnik . Sergueï Veniavski
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    2232
    S'abonner

    L'Allemagne, qui affichait déjà le plus faible taux de natalité en Europe depuis quelques années, est aujourd'hui dernière du classement mondial selon cet indicateur selon un rapport de l'Institut d'économie internationale de Hambourg (HWWI) et de la société BDO, écrit lundi le quotidien Novye Izvestia.

    Entre 2010 et 2015, la natalité en Allemagne était en moyenne de 8,2 enfants pour mille habitants: elle se place donc dernière le Japon, en bas du tableau depuis plusieurs années, qui a connu un taux de natalité de 8,4 enfants pour mille habitants ces cinq dernières années.

    Selon le HWWI, le taux de natalité le plus haut est enregistré en Afrique, où Niger arrive en tête avec 50 naissances pour mille habitants. Comme la plupart des pays développés, la Russie figure dans la partie inférieure de la liste. Selon le HWWI et la BDO, entre 2010 et 2015 la natalité moyenne en Russie s'élevait à 13,2‰, 10,2‰ aux Etats-Unis, 12,7‰ en France et au Royaume-Uni, 9‰ et 9,3‰ pour le Portugal et l'Italie, qui se placent juste devant l'Allemagne au classement européen.

    Déjà dans les années 1960-1970, les Allemandes donnaient naissance à 1,4 enfant en moyenne et depuis presque un demi-siècle ce coefficient n'a pas changé. A titre de comparaison, cet indice est de 2,0 en France et en Scandinavie, et légèrement inférieur au Royaume-Uni et aux USA. Ce chiffre est considéré comme suffisant par les démographes pour une simple reproduction de la population. Ce qui signifie pour l'Allemagne que chaque nouvelle génération d'Allemands est inférieure d'un tiers à la précédente.

    Le taux de natalité en Russie s'élevait à 1,71 en 2013, soit 31% de plus qu'en 2006. En Europe, la Russie devance l'Allemagne, l'Autriche, la Grèce, le Danemark, l'Espagne, l'Italie, le Portugal et la Suisse, où ce coefficient ne dépasse pas 1,6. Selon le directeur du HWWI Henning Vöpel, la part de la population active entre 20 et 65 ans en Allemagne diminuera de 61% actuellement à 54%. L'agence des statistiques Destatis s'attend à une réduction de la population allemande de 20 millions de personnes d'ici 2060.

    Un faible taux de natalité peut provoquer de graves problèmes pour l'économie, notamment un déficit de la main d'œuvre, mais aussi une augmentation des salaires. Grâce à une faible natalité les travailleurs allemands pourraient devenir parmi les plus payés du monde. Cela affectera toutefois le coût de production des produits fabriqués en Allemagne et donc la compétitivité de l'économie allemande.

    Le vieillissement de la population s'explique entre autres par la plus forte immigration que l'Allemagne a connue depuis vingt ans. Plus de 400 000 "immigrés permanents" sont arrivés en Allemagne en 2014 — 1,2 million de personnes sont entrées dans le pays et 800 000 l'ont quitté. Cette immigration (ou sa majeure partie) est de travail parce que l'âge moyen des arrivants avoisine 30 ans. Beaucoup d'entre eux sont très qualifiés — le taux d'immigrés avec un diplôme universitaire dépasse cet indice parmi les Allemands eux-mêmes.

    Lire aussi:

    L'Allemagne entre crise démographique et boom d'immigration
    La famille est un moyen de guerre asymetrique contre l’Occident
    Chine: la population atteint 1,367 milliard d'habitants
    Tags:
    démographie, natalité, Russie, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik