Lu dans la presse
URL courte
Par
0 233
S'abonner

Contre toute attente le Patriot Act, texte qui accorde aux services de renseignement américains de larges pouvoirs pour espionner leurs citoyens afin d'empêcher les attentats, a été bloqué au Sénat, écrit mardi le quotidien Kommersant.

Le sénateur républicain Rand Paul s'est mis en travers de son adoption à l'aide d'un mécanisme procédural. Toutefois, sa démarche n'empêchera pas l'adoption de la loi car en définitive le prolongement du Patriot Act est souhaité aussi bien par le président Barack Obama que la majorité de ses opposants républicains. Dans les jours à venir une seconde tentative de voter le projet de loi sera entreprise.

Le Patriot Act a été élaboré par le prédécesseur d'Obama, George W. Bush, et adopté en 2001 après les attentats du 11 septembre. Plusieurs amendements ont été apportés par la suite mais sans apaiser les passions pour autant: la loi touche au domaine très sensible de l'interaction entre les renseignements et la société civile.

"Les actions de Rand Paul peuvent sembler illogiques vu que cette loi a été adoptée par l'administration républicaine de George W. Bush. Mais il faut tenir compte des opinions et de la réputation de cet homme politique: celle d'un mouton noir, d'un dissident dans le camp républicain — Rand Paul est un libertarien radical qui s'oppose à toute ingérence de l'État dans la vie sociale et dans l'économie", explique Iouri Rogoulev, directeur de la fondation d'études américaines Franklin Roosevelt de l'Université Lomonossov de Moscou. Rand Paul ne pourra pas empêcher l'adoption de la loi lors du second vote, parce qu'une simple majorité sera nécessaire.

"Pour le président Bush, qui a déclaré la guerre au terrorisme et a lancé l'opération en Afghanistan, l'adoption de cet acte était assimilée au décret d'état d'urgence. Cependant, les années qui ont suivi ont montré que l'acte compliquait le fonctionnement de la société civile. Les renseignements ont tellement de pouvoirs qu'ils contrôlent même le service d'immigration, ce qui n'était pas le cas en Amérique auparavant", rappelle l'expert. Sachant que le Patriot Act ne protège pas à 100% contre de nouvelles attaques. "Malgré tous leurs pouvoirs, les renseignements n'ont pas réussi à empêcher les attentats au marathon de Boston, même s'ils avaient la possibilité de stopper les frères Tsarnaev", remarque Iouri Rogoulev.

Lire aussi:

La Chambre des représentants met fin à la collecte des données de la NSA
Etats-Unis: la collecte de données téléphoniques par la NSA jugée illégale
Incident nucléaire à Taishan: coup dur pour l’EPR made in France, en concurrence avec les USA
«Pédocriminel!»: Jack Lang insulté à Montpellier – vidéo
Tags:
espionnage, renseignement, Patriot Act, Rand Paul, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook