Ecoutez Radio Sputnik
    Chatam House

    "Il faut s'armer contre Moscou", conseille un institut britannique

    © AFP 2017 JIM WATSON
    Lu dans la presse
    URL courte
    Nezavissimaïa gazeta
    62015651

    Pour l'institut britannique des relations internationales Chatam House, pas de doute: l'heure n'est plus au dialogue, il est temps de passer à la manière forte avec Moscou.

    "Il faut en finir avec l'approche libérale envers Moscou, qui ne peut être ni un partenaire ni un allié, et s'armer de toute urgence car le conflit ukrainien pourrait conduire au conflit entre la Russie et les États européens", concluent les auteurs d'un rapport de Chatam House, institut britannique des relations internationales, considéré comme le porte-parole des opinions de l'establishment britannique.

    Parmi les six auteurs de ce rapport, deux — Roderic Lyne et Andrew Wood — sont des ex-ambassadeurs du Royaume-Uni à Moscou. "L'Occident est faible et peu persuasif face à l'agression russe. Désormais, il faut renforcer d'urgence les forces armées", affirment les auteurs de ce document intitulé "Le défi de la Russie".

    "Jusqu'en 2003, on pensait que la nouvelle Russie pouvait devenir un membre constructif et sain de la communauté internationale. Mais on a compris que tant que Moscou se tenait à sa ligne politique actuelle, il ne pourrait être ni un partenaire ni un allié et que les divergences existantes tiraient un trait sur tout intérêt commun de la Russie et de l'Occident", indique le rapport.

    Ce texte a été critiqué hier par la Douma, chambre basse du parlement russe. Selon le député du parti Russie unie Frants Klintsevitch, ce document dévoile les "véritables plans de l'Occident vis-à-vis de la Russie". "L'avis des experts révèle les véritables plans élaborés par l'Occident par rapport à la Russie. Personne n'a l'intention de lever les sanctions. Ils n'ont pas initié ce conflit par hasard, cette guerre non déclarée mais ralentie, médiatique, qui n'a pas encore atteint son point culminant", note le député.

    Selon le vice-président de la Douma Nikolaï Levitchev, ce rapport propose un "ensemble de mesures pour stopper le développement de la Russie". "Plusieurs experts et politiciens utilisent des termes différents pour dire la même chose. L'Occident a besoin d'une Russie affaiblie, saignée à blanc, d'un pays fournisseur d'hydrocarbures passif et d'un marché pour écouler ses produits finis", déclare-t-il.

    Lire aussi:

    USA: faire face à la Russie, à l'EI et à Ebola
    Les problèmes du monde selon Angela Merkel
    Face à la "menace russe", la paisible Suède montre les muscles
    La Suède a un plan d'action en cas d'agression russe
    Tags:
    Royaume-Uni, Douma d'État, Frants Klintsevitch, Nikolaï Levitchev, Andrew Wood, Roderic Lyne, Occident, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik