Lu dans la presse
URL courte
Par
132
S'abonner

Vingt à trente étrangers ont été mis en quarantaine à domicile en Corée du Sud avec interdiction de quitter le pays.

Malgré les restrictions, deux Japonais sont parvenus à revenir chez eux alors qu'ils auraient pu être porteurs du coronavirus MERS, rapportent les médias sud-coréens et japonais, se référant aux sources du gouvernement coréen.

Selon les statistiques publiées dans la matinée du 16 juin par le ministère sud-coréen de la Santé, quatre contaminations supplémentaires ont été confirmées la nuit précédente. Par ailleurs, trois patients sont décédés et trois autres ont guéri. Jusqu'à présent, 154 personnes ont été atteintes par le virus, 19 en sont mortes et 17 ont pu se rétablir — soit un taux de mortalité de 12,3%. Ce qui porte le nombre de personnes encore malades aujourd'hui à 118 personnes, dont 16 dans un état jugé instable.

D'après les informations fournies la veille par le ministère, sur l'ensemble des individus placés en quarantaine 20 à 30 sont des étrangers. Leur citoyenneté n'a pas été précisée, mais on sait seulement qu'il leur est interdit de quitter la Corée du Sud jusqu'à la levée de la quarantaine. Ils sont tous considérés comme des porteurs potentiels du virus MERS, parce que d'une manière ou d'une autre ils ont été en contact avec des personnes contaminées. Mais les analyses préliminaires de tous les étrangers n'ont pas révélé la présence du coronavirus, comme l'a expliqué un représentant du ministère. Au matin du 16 juin, la liste de quarantaine comportait 5 586 personnes.

Selon ses propres sources, l'agence de presse japonaise Kyodo a rapporté qu'en dépit des interdictions deux Japonais, qui se trouvaient en quarantaine, avaient tout de même réussi à quitter la Corée du Sud le 15 juin pour rentrer au Japon.

Toutefois, les autorités japonaises ont immédiatement rassuré la population: "Nous connaissons ces individus, ils ont déjà été examinés. Ils ne sont pas porteurs du coronavirus et ne représentent aucun danger de propagation de MERS dans notre pays", a déclaré à Kyodo un représentant du ministère japonais de la Santé. 

Lire aussi:

Un virus mortel frappe la Corée du Sud
Une journaliste d’Al Jazeera en direct près d’une tour à Gaza au moment où deux bombes la ciblent – vidéo
La police militaire russe arrête un convoi de blindés US dans le nord-est de la Syrie
L'Europe devient «une prison» pour les musulmans, affirme Erdogan
Tags:
virus MERS, Corée du Sud
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook